La Réunion : les pompistes en grève, le préfet réquisitionne des stations

le
2
La Réunion : les pompistes en grève, le préfet réquisitionne des stations
La Réunion : les pompistes en grève, le préfet réquisitionne des stations

La quasi-totalité des stations-services de La Réunion étaient fermées jeudi en début de matinée, suite à l'appel à la grève lancé par leurs gérants qui ont décidé de bloquer également la livraison du kérosène à l'aéroport. En cause : le décret du ministre des Outre-Mer, Victorin Lurel, visant à réduire les marges des compagnies pétrolières, que les gérants craignent de voir se retourner contre eux. 

Le préfet de la Réunion Jean-Luc Marx a indiqué ce jeudi avoir réquisitionné plusieurs stations-service, la ruée des Réunionnais sur l'essence mercredi, en prévision de la grève, ayant «fortement perturbé» l'approvisionnement des véhicules prioritaires, mettant en difficulté «certains services d'urgence ne disposant pas de réserve». «Devant la nécessité de garantir la permanence des soins, le bon fonctionnement des secours et le maintien de l'ordre public, le préfet de la Réunion a décidé de déclencher le volet ressources hydrocarbures du dispositif ORSEC à compter de jeudi 14 heures » (11 heures à Paris), précise la préfecture dans un communiqué. Le préfet a également réquisitionné le dépôt de carburant de la Société réunionnaise des produits pétroliers (SRPP) qui détient le monopole de la distribution d'essence et du gaz. Celle-ci devra «assurer le remplissage» des camions-citernes chargés de ravitailler les stations-service et l'aéroport Roland-Garros.

Quelques stations ouvertes

Au lever du jour, une dizaine de stations-services étaient ouvertes à Saint-Denis, à Saint-Pierre et Saint-André mais se sont retrouvées en rupture de stock au fil des heures, selon des témoins sur place. «Elles ont été livrées hier soir et ont déjà payé le carburant. Elles auraient été en difficulté financière si elles avaient fermé», a déclaré Goulamraza Akbaraly, secrétaire du Syndicat des exploitants réunionnais des stations-services (SRESS) à l'origine de la grève.

Depuis le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jvander4 le jeudi 30 jan 2014 à 14:55

    donnez-leur l'indépendance, ils le méritent.

  • adrasio le jeudi 30 jan 2014 à 12:19

    bougez pas on vous envoie un cargo de pompeuses ;')