La Réunion : les enquêteurs à la recherche de pyromanes

le
0
Depuis le début de l'incendie, les autorités sont convaincues, en raison de départs de feu simultanés, que le sinistre du Parc national est d'origine criminelle. Des prélèvements ont été effectués pour confondre le ou les incendiaires.

«J'ai vraiment la désagréable sensation que quelqu'un dans son fauteuil doit se dire finalement, je vous ai bien eu», pestait dès le début du sinistre le préfet de la Réunion. L'origine criminelle de l'incendie qui ravage depuis six jours le Parc national de l'île, ne fait pas de doute pour les autorités. Plusieurs éléments penchent en faveur de la piste d'un ou plusieurs incendiaires. Les départs de feu enregistrés mardi ont été simultanés. Six foyers ont été relevés mardi entre 15H00 et 16H30, à des endroits différents. Trois l'ont ainsi été dans les hauteurs de l'Ouest entre la forêt du Tévelave et le Piton Rouge, situé dans la forêt domaniale des Bénares. Ils sont survenus presque un an jour pour jour après un incendie qui avait détruit 800 hectares dans la même zone. Les foyers allumés en 2011 correspondent à des endroits que les pompiers avaient cherchés à préserver des flammes, l'année dernière. «La vitesse de propagation s'explique par le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant