La Réunion : alerte cyclonique orange à l'approche de Bejisa

le
0
La Réunion : alerte cyclonique orange à l'approche de Bejisa
La Réunion : alerte cyclonique orange à l'approche de Bejisa

L'île de la Réunion a été placée en alerte cyclonique orange ce mercredi à 15 heures (midi en France métropolitaine), par décision préfectorale, en raison d'une approche rapide vers les côtes du cyclone intense Bejisa.

«Les prévisions dont on dispose actuellement sont plutôt à tendance pessimiste», a déclaré le préfet Jean-Luc Marx. «Le cyclone risque de passer très près de La Réunion, voire directement sur l'île», a-t-il précisé. Selon Météo France, Bejisa devrait passer au plus près des côtes nord et ouest de l'île ce jeudi, en fin d'après-midi ou en début de soirée.

Mercredi, le temps ne cessait de se dégrader depuis le début de la matinée. Des averses commençaient à tomber, notamment sur l'intérieur de l'île. La mer était des plus agitées et un avis de vigilance forte houle a été lancé par Météo France. Des paquets de mer s'abattaient régulièrement sur la route du littoral, l'un des principaux axes routiers de l'île reliant le nord à l'ouest.

La Réunion sur ses gardes

Air France et Corsair, deux des trois compagnies aériennes desservant l'île en longs courriers, ont d'ores et déjà modifié leurs horaires de vol pour mercredi et jeudi. EDF, les compagnies de distribution d'eau et les opérateurs de téléphone ont mobilisé leurs équipes de secours. 

La Réunion avait été placée en alerte pré-cyclonique dès mardi. L'alerte orange est le deuxième degré du dispositif d'alerte cyclonique. Elle signifie que l'ouragan représente un danger pour l'île dans les 24 heures. La vie économique se poursuit, mais tous les établissements scolaires ferment leurs portes, sans conséquence en cette période puisque élèves et professeurs sont actuellement en vacances d'été.

L'alerte rouge, dernier stade du dispositif, est déclenchée lorsque «le danger est imminent». Elle est annoncée avec un préavis de 3 heures. Passé ce délai, la population doit rester chez elle, toutes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant