La retraite : l'inquiétude au service du pragmatisme

le
3

La 4ème édition du baromètre Deloitte sur le thème « les Français et la retraite » exprime une préoccupation croissante des épargnants quant aux revenus à attendre de leur retraite. Sur les 4000 français interrogés, 1 actif sur 2 épargne déjà soulignant ainsi inquiétude et pragmatisme. La solution ? L'épargne personnelle qui devient un recours de plus en plus systématique.

Les grands enseignements délivrés par l'étude. Deloitte montre que l'âge moyen de début de préparation à la retraite est à 45 ans soit 20 ans de préparation et une durée 2 fois supérieur à celui des retraités actuels. 1 actif sur 2 épargne déjà dans l’objectif de se constituer un revenu suffisant dont 40% dans la tranche d'âge des 25-34 ans.

 30 % des actifs seulement s’estiment suffisamment informés sur leurs droits à la retraite et leurs besoins financiers futurs. Et 75% des actifs expriment leur inquiétude quant au montant de leur pension. La même proportion n'en a qu'une « idée vague ou inexistante ».

 

Des pensions de retraite insuffisantes aujourd'hui et demain

Les retraités actuels estiment manquer d’environ 500€ par mois. Du côté des actifs, 61% sont convaincus que la pension retraite obligatoire ne suffira pas à pallier leurs besoins financiers. Ils souhaiteraient en moyenne au moins bénéficier de 77% de leurs revenus de fin de carrière une fois à la retraite, et estiment qu’avec l’actuel régime des retraites, le taux de remplacement devrait être de seulement 57%. Une large majorité (78%) des actifs estime donc qu’ils auront besoin de compléter leur retraite par des ressources supplémentaires.

 

L'épargne personnelle de plus en plus systématique

Pour garantir un niveau de vie suffisant à la retraite, les actifs misent en priorité sur l’épargne individuelle (39%) avec « un besoin croissant de pédagogie et de produits simples » remarque Hugues Magron, Directeur Conseil Institutions Financières et Protection Sociale.

Sur les 12 derniers mois, le montant épargné moyen pour la retraite était en moyenne de 1688€ mais 72% des épargnants placent en moyenne 452€ par an pour leur retraite, ce qui « sera loin d’être suffisant pour couvrir leurs besoins futurs ». Pour ceux qui n’ont pas encore épargné, le montant de l’épargne qu’ils souhaiteraient réserver pour la retraite correspond à 13% de leurs revenus actuels. Concernant les produits d’épargne, la sécurité (72%) et le rendement (59%) sont les critères recherchés en priorité par les épargnants, le rendement prenant de plus en plus le pas sur la disponibilité (53%). Avec un taux de distribution de 5 % estimé en 2014, les SCPI ont encore de beaux jours devant elles… sous réserve de poursuivre une mutation en phase avec les attentes du marché locatif.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mardi 6 jan 2015 à 07:04

    Cela fait 25 ans que tout le monde ait que la retraite par répartition est condamnée. L'irrédentisme syndical est la cause de la mise sous boisseau de la refonte du système français de retraite. La faillite est pour 2018 à moins qu'enfin l'intelligence ne prévale sur le dogmatisme

  • SuRaCtA le lundi 5 jan 2015 à 23:21

    On ferais bien de parler de l'exode aussi...

  • supersum le lundi 5 jan 2015 à 15:37

    Dommage que l’épargne personnelle est désormais taxée