La retraite des cultes

le
0

Les ministres des Cultes et membres des congrégations religieuses en France voient leur retraite de base gérée par la CAVIMAC. Une retraite complémentaire est aussi établie.

La pension de retraite de base

En France, on trouve une organisation spécifique pour la retraite des cultes, en métropole et outre-mer. Les ministres des Cultes, les membres de congrégations et communautés religieuses cotisent pour leur pension de retraite de base. Ceci concerne l'ensemble des confessions représentées en France. Cette pension est gérée et versée par la Cavimac (Caisse d'assurance vieillesse, invalidité et maladie des cultes). Ce régime de base a été créé en 1979.

La durée de cotisation pour un régime à taux plein est similaire à celle du régime général, soit 160 trimestres pour les personnes nées en 1948 et avant, 161 pour les assurés nés en 1949. En règle générale, les modes de calcul de la retraite pour les ministres des Cultes se sont peu à peu rapprochés de celles du régime général.

La retraite complémentaire

Depuis le 1er janvier 2006, une couverture de retraite complémentaire a été mise en place. Elle concerne l'ensemble des ministres du culte dotés de revenus personnels. L'organisme de gestion de cette pension complémentaire est l'ARRCO (Association pour le Régime de retraite complémentaire).

Versement des cotisations

Pour chaque assuré exerçant dans une structure juridique, c'est la collectivité religieuse à laquelle il appartient qui est chargée de verser les cotisations auprès de l'organisme concerné.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant