La retraite de François Hollande fait polémique

le
46
La retraite de François Hollande fait polémique
La retraite de François Hollande fait polémique

La retraite que devrait percevoir François Hollande serait-elle hors normes ? C'est ce que suggère « Marianne » dans son édition d'hier. Grâce à sa carrière de haut fonctionnaire à la Cour des comptes et ses différents mandats d'élu, le chef de l'Etat pourrait toucher une pension mensuelle de 35 700 ¤. Plus que les 31 000 ¤ brut de Jacques Chirac...

L'explication, selon l'hebdomadaire, viendrait du fait que François Hollande serait placé en détachement à l'Elysée et non en disponibilité, c'est-à-dire qu'il continuerait à cotiser à la caisse de retraite dont il dépend au titre de sa fonction publique d'origine.

Problème, depuis la loi sur la transparence de la vie politique entrée en vigueur le 1er octobre dernier, après l'affaire Cahuzac, tous les fonctionnaires élus ou membres du gouvernement doivent se mettre « en disponibilité » et cesser de bénéficier de leurs droits à l'avancement et à la retraite. Ce qu'ont fait Fleur Pellerin (ministre de la Culture) et Emmanuel Macron (ministre des Finances). Pourtant, en juin 2013, lors de la présentation de la loi, Alain Vidalies, alors ministre chargé des Relations avec le Parlement, assurait : « Le président de la République m'a fait savoir que si nous votons cette disposition pour les parlementaires, immédiatement il se l'appliquera à lui-même et il se mettra en disponibilité. » Une promesse apparemment non tenue.

Selon les calculs de « Marianne », François Hollande a déjà accumulé trente-deux ans de droits pour trois ans de travail effectif à la Cour des comptes. Il bénéficierait d'une retraite de près de 5 000 ¤ bruts par mois. A cela s'ajoutent 6 000 ¤ pour ses fonctions locales, 6 800 ¤ en tant que parlementaire, 6 000 ¤ en tant que président de la République et 12 000 ¤ en tant que (futur) membre de droit du Conseil constitutionnel lorsqu'il aura quitté l'Elysée. Une démonstration contestée, cependant, par l'Elysée. « Le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • juillia3 le vendredi 19 déc 2014 à 18:17

    ils ont le droit de cunuler pas nous !!!!

  • juillia3 le vendredi 19 déc 2014 à 18:16

    serrez vous la ceinture !! moi je la desserre il est beau l exemple voila pourquoi ils se battent pour avoir la place finalement , il vaut mieux etre patron !! c est a minima un zero de plus

  • fquiroga le jeudi 18 déc 2014 à 17:16

    Super retraite, supérieure a ce qu'il a gagné en un mois ...sans jamais travailler........p.tain de rendement....

  • micgolan le samedi 13 déc 2014 à 17:46

    Pourquoi il ne s'arrête pas dès maintenant?

  • j.sallio le vendredi 12 déc 2014 à 01:16

    Planqué derrière un bureau et se faire oublier dans une pièce comme il l'avait si gentiment expliqué lors d'une interview. Il a du savoir broder très tôt, car nos finances sont là pour en témoigner.

  • balloche le jeudi 11 déc 2014 à 21:26

    qui veux en finir avec les régimes particuliers? a coté EDF ou SNCF font pale figure!! Que nos dirigeants commencent par appliquer pour eux même les réformes préconisées!

  • agavois1 le mercredi 10 déc 2014 à 11:47

    "membre de droit au conseil constitutionnel" voilà ce qu'on peut appeler un emploi fictif...et très bien rémunéré .Un SCANDALE!

  • remy200 le mardi 9 déc 2014 à 11:17

    Stop au cumuls : mandats et retraite ! 1 mandat, une retraite point !

  • fquiroga le lundi 8 déc 2014 à 08:16

    Le socialisme de l'entonnoir......le petit bout pour les citoyens, le grand, très grand pour lui même..... Liberté, EGALITE etc.......

  • b.renie le dimanche 7 déc 2014 à 06:30

    Bien récompensé pour n'avoir fait que pas grand chose mais déjà trop parce que seulement des sottises coûteuses Cela vaut bien une retraite grassement payée 35.000 x 12 = 420.000 € Et les députés veulent supprimer les retraites chapeau. Faites ce que je dis mais pas ce que je fais. La fonction publique est à revoir de fond en comble pour les échelons élevés de la hiérarchie. Mr Le Maire a raison