La retraite d'Edmond Hervé, figure de la Mitterrandie et ex-maire de Rennes

le
6
La retraite d'Edmond Hervé, figure de la Mitterrandie et ex-maire de Rennes
La retraite d'Edmond Hervé, figure de la Mitterrandie et ex-maire de Rennes

Le sénateur socialiste Edmond Hervé, ancien ministre de François Mitterrand, a annoncé ce vendredi la fin de sa carrière politique en décidant de ne pas se représenter à la prochaine élection sénatoriale.

Dans un communiqué, Edmond Hervé, 71 ans, précise qu'il «cessera ses fonctions électives au terme de son mandat sénatorial actuel, le 30 septembre 2014».

L'ancien ministre était devenu sénateur en 2008 après avoir quitté ses fonctions de maire de Rennes (Ille-et-Vilaine), qu'il avait occupées pendant trois décennies.

Rennes (Ille-et-Vilaine), le 20 mars 1987. Le président de la République François Mitterrand (à gauche) discute avec le maire de Rennes Edmond Hervé, lors de l'inauguration du premier réseau de vidéocommunication français en fibres optiques et de la chaîne cablée «TV Rennes».

«Je ne m'exprimerai plus en public»

Dans son communiqué, il dit souhaiter que le président PS du conseil général d'Ille-et-Vilaine, Jean-Louis Tourenne, 69 ans, conduise une liste aux prochaines élections sénatoriales.

«Je resterai un citoyen attentif, membre du Parti socialiste, mais je ne m'exprimerai plus en public, sauf conditions exceptionnelles», a-t-il déclaré.

Secrétaire d'Etat à la Santé dans le gouvernement de Laurent Fabius (1984-1986), Edmond Hervé avait été mis en cause dans le scandale du sang contaminé et condamné en 1999 avec dispense de peine par la Cour de justice de la République.

Sang contaminé : le ministre de la santé avait été condamné

mais dispensé de peine

Le cas d'Edmond Hervé avait suscité un débat soutenu au sein de la Cour de justice de la République. Epinglé pour son « comportement apathique » par le procureur général, l'ancien secrétaire d'Etat à la Santé était apparu comme le plus exposé des ministres pendant les débats. L'accusation, tout en demandant sa relaxe, l'avait accusé d'avoir trop délégué à ses conseillers et de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gyere le samedi 24 mai 2014 à 17:44

    Après la déculottée que le ps a prise aux municipale, il a peur de la fessée qu'il va prendre aux sénatoriale!!!

  • M156470 le samedi 24 mai 2014 à 09:35

    Comment peut-on se faire photographier à côté d'un tel Brigand qu'était MITMIT, le plus grand truand qu'ait eu la France à sa tête ??? Granulé n'est qu'une très pâle réplique, c'est pas peu dire...

  • cavalair le samedi 24 mai 2014 à 03:24

    Mais ce n'est pas une analyse c'est un constat

  • jean-648 le vendredi 23 mai 2014 à 22:41

    cavalair à toujours des analyses trés fines et pointues. Sa tumeur cérébrale gagne du terrain.

  • cavalair le vendredi 23 mai 2014 à 21:12

    voila une

  • cavalair le vendredi 23 mai 2014 à 21:11

    tres bien