La retenue de l'impôt à la source serait plus simple, dit Ayrault

le
14
JEAN-MARC AYRAULT ESTIME QUE LE PRÉLÈVEMENT DE L'IMPÔT À LA SOURCE SERAIT PLUS SIMPLE
JEAN-MARC AYRAULT ESTIME QUE LE PRÉLÈVEMENT DE L'IMPÔT À LA SOURCE SERAIT PLUS SIMPLE

PARIS (Reuters) - Le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu serait "sûrement plus simple" que sa collecte actuelle, a estimé mercredi Jean-Marc Ayrault, refusant cependant de prendre position sur cet enjeu majeur de la réforme de la fiscalité.

"Ce serait sûrement plus simple mais cela demande à être étudié", a déclaré le Premier ministre sur RTL, promettant que la "remise à plat" de la fiscalité produirait un résultat plus juste pour les revenus modestes et les entreprises.

Selon des sources gouvernementales, l'exécutif n'envisage pas à court terme cette mesure qui n'a d'ailleurs guère les faveurs des syndicats qui craignent que les employeurs n'aient accès aux données personnelles des salariés.

Le chef du gouvernement, qui n'a pas souhaité évoquer des pistes concrètes avant la fin des concertations sur ce dossier, a néanmoins confirmé que la première étape de la réforme serait votée en 2014 pour prendre effet en 2015.

"Toutes les hypothèses seront mises sur la table", a dit Jean-Marc Ayrault, qui a promis que le ministère des Finances aurait toute la liberté nécessaire dans ce dossier.

Répondant à l'opposition qui dénonce une réforme prévue à prélèvements obligatoires constants, donc sans baisse d'impôts, Jean-Marc Ayrault a indiqué que la réforme se faisait en parallèle d'une baisse de la dépense publique sans précédent de 50 milliards d'euros sur le quinquennat.

"On ne réussira pas sans baisser la dépense la publique."

Le Premier ministre achève mercredi une première phase de consultations avec les représentants des collectivités locales après avoir reçu la semaine dernière les syndicats.

Annoncée par surprise, la réforme de la fiscalité vise pour certains analystes à désamorcer la fronde fiscale et à reprendre l'initiative face à des mouvements comme les "bonnets rouges".

Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.sallio le jeudi 5 déc 2013 à 01:42

    Prélèvement à la source suppression de 115000 fonctionnaires D'état.Donc une forme de dégraissage sans versement d'allocations Puisqu'ils ne cotisent pas.Les fonctionnaires devrait être payés moins chers et devraient Participer aux paiements des caisses d'allocation chômage Et caisse de retraite. De plus le principe de calcul de retraite Devrait être repensé pour revoir à une égalité sur les retraites Des travailleurs.

  • virot123 le mercredi 4 déc 2013 à 13:27

    d'autre part ça va concerner encore une fois les salariés et eux seuls ! les professions libérales, artisans, commerçants ne seront pas touchés alors qu'ils peuvent frauder plus facilement déjà !

  • virot123 le mercredi 4 déc 2013 à 13:25

    non, c'est pas plus simple ! en tous cas pas pour les contribuables ! les allemands se plaignent de passer un temps fou à remplir quand même une déclaration compliquée. en effet, chaque année la situation de millions de gens changent : maladie, chômage, naissance, décès, divorce, mariage, retraite, enfant qui part du foyer etc... il faudra encore plus de fonctionnaires pour valider tout cela. et combien de salariés iront d'abord voir la secrétaire en cas de prélèvement inexpliqué ?

  • paspad le mercredi 4 déc 2013 à 12:35

    Cas déjà étudié par la cour des comptes......... et d'après Migaud, plus d'inconvénients que d'avantages....

  • M8951316 le mercredi 4 déc 2013 à 11:49

    les Urnes mes amis ...les urnes !!!

  • M5003824 le mercredi 4 déc 2013 à 11:48

    Assez déc...né comme cela !!

  • gnapi le mercredi 4 déc 2013 à 11:35

    Super ! 1/ Comment gérer l'imposition année N et N+1 la même année ? 2/ Licenciements des 30 000 + fonctionnaires qui n'aurait plus une aussi lourde mission que la collecte de l'IR ?

  • gglafont le mercredi 4 déc 2013 à 11:19

    Le prélèvement à la source permet à l'Etat d'encaisser tout de suite et de rembourser le trop perçu plus tard et sous certaines conditions. En plus lors de sa mise en place, il va pouvoir collecter les impôts de l'année suivante et ceux de l'année en cours...quelle manne ! Que l'Etat fasse d'abord des économies avant de nous faire payer une avance. Et puis ce sujet ne concerne que l'IRPP...que l'Etat commence par supprimer une centaines de taxes.

  • M4358281 le mercredi 4 déc 2013 à 11:12

    étude discrète faite il y a 3 ans ..permettrait de se passer de 38000 fonctionnaires et dereconvertir 26000 dans le contrôle qui pourraient s'autofinancer

  • M4358281 le mercredi 4 déc 2013 à 11:10

    oui Imozen ..mon fils a connu cela en Suède ..duraille la première année en effet !

Partenaires Taux