La rétention de sûreté critiquée par le contrôleur des prisons

le
0

Jean-Marie Delarue désapprouve la mise en ?uvre de ce dispositif permettant, au nom de la dangerosité des personnes, de prolonger l'incarcération, par une période de soin dans un établissement fermé.

La majorité n'y trouve rien à redire et s'en désintéresse. C'est peut-être pour cela que le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue a décidé de se saisir du sujet de la rétention de sûreté et d'en dresser le bilan, six ans après la loi qui l'a institué. L'avis a été publié mardi matin au Bulletin officiel. Jusqu'à présent, ce, n'a été appliqué qu'à quatre personnes seulement. Un seul centre d'ailleurs - dit centre socio-médico-judicaire - existe à ce jour, celui implanté à la prison de Fresnes. Il faut dire que ce type de suivi est réservé aux condamnés purgeant une peine de plus de quinze ans et a été particulièrement encadré par la loi et le Conseil constitutionnel. Ce dernier a interdit la rétroactivité de son application et doi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant