La restructuration de Siemens concernera 11.600 postes

le
6
SELON SIEMENS, 11.600 POSTES SERONT CONCERNÉS PAR LA RESTRUCTURATION
SELON SIEMENS, 11.600 POSTES SERONT CONCERNÉS PAR LA RESTRUCTURATION

MUNICH (Reuters) - Le président du directoire de Siemens a déclaré que 11.600 postes seraient concernés par le plan de restructuration qu'il a annoncé au début du mois avec pour objectif un milliard d'euros d'économies par an.

Joe Kaeser a entrepris, dans le cadre de ce plan stratégique intitulé "Vision 2020", de supprimer plusieurs échelons d'encadrement au sein du groupe. Celui-ci devrait ainsi être réorganisé en neuf divisions, appelées à remplacer l'organisation actuelle qui croise divisions sectorielles et géographiques.

Les activités de santé du groupe devrait en outre être gérées séparément et la filiale de prothèses auditives introduite en Bourse.

Le patron de Siemens a toutefois démenti, dans une note adressée au personnel de l'entreprise en Allemagne, des informations faisant état de 11.600 postes supprimés, et non simplement concernés par la restructuration.

Ces informations sont basées sur une "fausse interprétation" de propos tenus lors d'une réunion d'investisseurs jeudi à New York, écrit Joe Kaeser dans la note, dont Reuters a obtenu une copie.

Lors de la réunion de jeudi, Joe Kaeser a été prié de détailler pour la première fois son plan d'économies, notamment en termes d'impact sur les effectifs.

"Nous en terminons avec les quatre secteurs; 7.600 personnes travaillent dans la coordination des secteurs, pour coordonner un échelon intermédiaire qui disparaît. Et 4.000 autres personnes faisaient de l'analyse régionale, ce qui n'est plus nécessaire", a-t-il expliqué.

Siemens emploie 360.000 personnes dans le monde, dont un tiers environ en Allemagne.

Joe Kaeser, dont le prédécesseur, Peter Löscher, avait été poussé dehors après plusieurs avertissements sur les résultats, pourrait s'efforcer de rassurer sur l'emploi au moment où le groupe prépare une offre sur Alstom face à celle de l'américain General Electric.

"Le chiffre qui circule n'a pas été discuté avec nous", a dit une porte-parole du syndicat IG Metall vendredi. "Nous attendons les discussions."

(Noah Barkin et Jens Hack, Benoit Van Overstraeten et Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le vendredi 30 mai 2014 à 20:07

    Ca sent les frémissements de la reprise. Je ne m'y trompe pas...LOL

  • M4328752 le vendredi 30 mai 2014 à 17:09

    Au lieu d'écrire la restructuration, écrivez plutôt le " plan de licenciements."

  • jbellet le vendredi 30 mai 2014 à 16:48

    il est beau le favori de montebourg!!

  • gacher le vendredi 30 mai 2014 à 12:49

    ce nes ont pas des bras cassés, ce sont des crétins payé à prix d'or pour leur incompétence

  • fbordach le vendredi 30 mai 2014 à 12:10

    C'est surement la raison pour laquelle la bande de bras cassés qui nous gouverne va favoriser Siemens!

  • diji67 le vendredi 30 mai 2014 à 12:03

    Et le gouvernement privilégie l'offre de Siemens à celle de GE pour Alstom !