La "réserve" utilisée par les députés en 2015 en ligne sur le site de l'Assemblée

le
0
La "réserve" utilisée par les députés en 2015 en ligne sur le site de l'Assemblée
La "réserve" utilisée par les députés en 2015 en ligne sur le site de l'Assemblée

Achat d'un tracteur-tondeuse, Restos du coeur, ou encore réfection de salles des fêtes: la "réserve" de quelque 80 millions d'euros utilisée par les députés en 2015 a été publiée lundi sur le site de l'Assemblée, avec une répartition à part quasi égale entre soutien aux communes et associations.C'est la troisième fois que l'utilisation de cette réserve, dont disposent aussi les sénateurs, est ainsi rendue publique, à l'initiative du président socialiste de l'Assemblée, Claude Bartolone. Longtemps perçue comme une caisse noire, elle est toujours critiquée, comme récemment par l'association "Contribuables associés" qui y voit une "pratique clientéliste".Pour 2015, les députés avaient demandé "l'attribution de 81,2 millions d'euros de subventions" sur les quelque 90 millions de crédits votés, précise l'Assemblée, ce qui a permis, comme en 2014, de restituer à l'Etat 8,75 millions d?euros "afin de participer à l?effort d?économies".Selon le rapporteur général du Budget, Valérie Rabault (PS), chargée de la gestion de cette réserve parlementaire, les sommes se sont réparties entre projets d'investissement de communes (52%) - comme par exemple l'achat pour 15.000 euros d'un tracteur-tondeuse dans la Vienne - , et versements à des associations.Chaque député bénéficie en moyenne de 130.000 euros, dont il décide librement la répartition. Les membres du Bureau de l?Assemblée disposent de 140.000 euros, les vice-présidents, questeurs, présidents de groupe et présidents de commission disposent de 260.000 euros, le président de l?Assemblée de 520.000 euros.- Communes et associations -La somme la plus importante versée en 2015 émanait de la réserve institutionnelle de la présidence de l'Assemblée: 360.000 euros pour l'aide aux réfugiés, la même réserve ayant aussi financé le Conseil d'Etat (250.000 euros), la fondation Jean Jaurès (200.000), ou encore, parmi bien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant