La reprise, soutenue cette année au Japon, ralentirait en 2014

le
1
LA REPRISE SOUTENUE AU JAPON CETTE ANNÉE, DEVRAIT FAIBLIR EN 2014
LA REPRISE SOUTENUE AU JAPON CETTE ANNÉE, DEVRAIT FAIBLIR EN 2014

TOKYO (Reuters) - La reprise économique du Japon devrait s'affirmer tout au long de l'exercice budgétaire en cours, grâce à des projets de travaux publics et au dynamisme de la consommation des ménages mais elle risque de faiblir au cours l'exercice suivant en raison de la hausse prévue de la TVA, montre une enquête Reuters publiée mardi.

Par ailleurs, la hausse des prix de détail sera sans doute inférieure à l'objectif de la Banque du Japon - qui vise une inflation de 2% d'ici deux ans - et l'enquête donne une probabilité de 60% que la BoJ augmente ses rachats d'actifs d'ici la mi-2014.

L'augmentation serait de 10.000 milliards de yens (77 milliards d'euros) et porterait essentiellement sur des fonds indiciels (ETF).

La nouvelle politique monétaire lancée en avril prévoit d'augmenter la masse monétaire de 60.000 à 70.000 milliards de yens par an. La BoJ s'est engagée à racheter annuellement pour 50.000 milliards de yens d'obligations souveraines (JGB), 1.000 milliards d'ETF et 30.000 milliards de yens de fonds d'investissement immobilier.

Suivant l'enquête menée du 13 au 16 août auprès de 21 économistes, le Japon enregistrerait une croissance de 2,6% sur l'exercice 2013-2014 clos le 31 mars prochain. Ce résultat diffère peu de celui de l'enquête de juillet.

La croissance retomberait à 0,6% durant l'exercice 2014-2015, conséquence d'une TVA qui passerait de 5% à 8% en avril 2014. L'enquête de juillet donnait 0,5%. Elle remonterait à 1,1% sur l'exercice 2015-2016.

"La consommation et la dépense publique seront les moteurs de la croissance en 2013, remplacées en 2014 par l'investissement et l'exportation", dit Masayuki Kichikawa (Bank of America Merrill Lynch Securities).

"Il y aura des fluctuations en raison des taux de change et du chômage mais il est possible que l'inflation tourne autour de 1%".

Sur l'exercice 2014-2015 qui débutera le 1er avril prochain, l'inflation mesurée par les prix de détail serait de 0,9%, tout comme pour l'exercice suivant, en faisant abstraction de la hausse de la TVA. L'enquête de juillet donnait 0,7% sur l'exercice 2014-2015.

La BoJ prévoit des taux d'inflation de 1,3% et 1,9% respectivement.

Stanley White, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le mardi 20 aout 2013 à 09:07

    Ils veulent dire : la reprise du déficit...?