La reprise fléchit dans la zone euro avec la demande en octobre

le
0
L'INDICE PMI DES SERVICES DANS LA ZONE EURO
L'INDICE PMI DES SERVICES DANS LA ZONE EURO

par Jonathan Cable

LONDRES (Reuters) - La reprise du secteur privé a fléchi de manière inattendue au sein de la zone euro en octobre raison d'un net coup de frein dans les services que n'a pas compensé une légère accélération dans le secteur manufacturier, selon les premières estimations PMI publiées jeudi par Markit.

L'indice composite flash, qui combine l'industrie et les services, a reculé à 51,5 après un plus haut de deux ans à 52,2 le mois précédent.

Il se maintient toutefois au-dessus de la barre de 50 qui sépare croissance et contraction mais ressort en-dessous des attentes des économistes interrogés par Reuters qui anticipaient une nouvelle hausse à 52,5.

"Il y a des signes d'une reprise généralisée. C'est assez conforme à ce à quoi la Banque centrale européenne (BCE) a dit s'attendre. C'est une reprise lente, inégale et fragile", a commenté Chris Williamson, économiste en chef chez Markit.

Il a ajouté que les indices PMI considérés comme de bons indicateurs avancés de l'activité économique, continuaient d'annoncer une croissance de 0,1% à 0,2% pour le trimestre en cours comme le consensus des économistes interrogés par Reuters ce mois-ci.

La zone euro, qui est parvenue à sortir de récession au deuxième trimestre grâce à la solide croissance de l'Allemagne, ne devrait toutefois connaître qu'une reprise molle jusqu'en 2015 au moins.

En Allemagne, première économie du bloc, la croissance du secteur manufacturier a accéléré en octobre mais celle des services a accusé un ralentissement inattendu.

LA FRANCE À L'ARRÊT

L'évolution des entreprises du secteur privé a été plus sombre encore en France avec une accentuation de la contraction dans le secteur manufacturier et un coup d'arrêt à l'expansion dans celui des services.

Le rythme de croissance dans les services, le premier secteur d'activité au sein de la zone euro, a nettement marqué le pas, l'indice PMI correspondant reculant à 50,9 contre 52,2, le mois précédent.

Il est ressorti en-deçà des prévisions les plus pessimistes de 33 économistes interrogés par Reuters qui anticipaient une accélération de la reprise avec un indice attendu en moyenne à 52,4.

L'indice des nouvelles commandes dans le secteur est tombé à 50,2 après un plus haut de 27 mois à 51,7 en septembre.

"En ce qui concerne les perspectives, elles sont assez élevées et les entreprises ont ralenti le rythme des suppressions d'emplois" par rapport aux mois précédents, a toutefois souligné Chris Williamson.

A l'échelle du bloc, l'activité manufacturière a légèrement accéléré en octobre mais à un rythme là encore moins soutenu qu'attendu. L'indice PMI correspondant est ressorti à 51,3 contre 51,1 le mois précédent et 51,4 attendu selon le consensus des économistes.

Confrontée à la fragilité de la reprise de la zone euro, le président de la BCE Mario Draghi avait déclaré au début du mois que toutes les options étaient envisagées pour freiner les taux d'intérêt dont la remontée trop rapide risquerait d'être fatale au rebond de l'activité.

Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant