La reprise est là, n'ayez plus peur, dit Hollande aux Français

le
2

par Julien Ponthus

SAINT JEAN-DE-SOUDAIN, Isère (Reuters) - La France doit retrouver confiance à la faveur de la reprise économique pour ne plus avoir peur, a déclaré jeudi François Hollande, qui s'efforce avec Manuel Valls de détourner les électeurs du Front national avant les élections départementales.

"C'est au moment où, justement, nous sommes dans cette phase de reprise qu'il faut ouvrir les yeux, ne rien nier de la réalité, des difficultés, mais avoir confiance dans ce que nous sommes", a dit le président, qui visitait des entreprises exportatrices en Isère, un département qui pourrait basculer à droite le 29 mars.

"C'est en ayant confiance dans ce que nous pouvons porter ensemble que nous n'aurons plus peur", a dit le chef de l'Etat, pour qui la baisse de l'euro, des taux d'intérêt et des prix du pétrole constituent un environnement idéal et une bouffée d'oxygène pour les entreprises françaises.

François Hollande, qui avait promis, en vain, d'inverser la courbe du chômage à la fin de 2013, s'était, suite à ce désaveu, astreint à la prudence sur le terrain des prévisions économiques avant de regagner son optimisme ces derniers mois.

Venu célébrer, selon son entourage, "la France qui gagne", François Hollande a profité de sa visite pour fustiger la tentation "du repli", présente selon lui dans le programme du parti de Marine Le Pen, qui souhaite sortir la France de l'euro.

"LE PREMIER MINISTRE A EU RAISON"

"Regardez ces entreprises qui exportent, si l'on fermait les frontières, si l'on sortait de la zone euro, quel serait le destin de ces entreprises?", s'est interrogé le chef de l'Etat sur le site de Serge Ferrari, un groupe dont les toiles en composites souples équipent notamment des stades au Brésil.

François Hollande a approuvé les propos de son Premier ministre, qui a dit "fustiger" un FN selon lui aux portes du pouvoir et favori du scrutin des départementales.

"Le premier ministre a eu raison de dire qu'il y avait une menace", a estimé François Hollande, qui a pris le contre-pied du discours critique du FN vis-à-vis de l'Union européenne.

Le chef de l'Etat a ainsi loué les décisions "audacieuses" de la Banque centrale européenne, qui prévoit d'injecter plus de mille milliards d'euros sur les marchés au cours des 18 prochains mois.

La politique monétaire de la BCE, cumulée aux baisses de charges décidées par son gouvernement constituent une base solide pour la reprise de l'économie, a estimé François Hollande sur le site de Poma, une entreprise qui équipe de ses téléphériques urbains des métropoles comme New York ou Medellin, en Colombie.

"Pour une entreprise comme celle-là, qui exporte, avoir un euro plus bas (...) c'est un avantage qui s'ajoute aussi à ce que nous avons pu faire avec le pacte de responsabilité", a dit le chef de l'Etat, qui a voulu faire montre de volontarisme en annonçant une troisième levée de fonds pour le grand emprunt.

(Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • manx750 le jeudi 12 mar 2015 à 17:54

    "n'ayez plus peur" ? un bouffeur de curés qui cite Jean Paul II, on aura tout vu en Hollandie socialiste, populaire et démocratique !

  • manx750 le jeudi 12 mar 2015 à 17:36

    La reprise, oui mais seulement de mes chaussettes ! Moi, Français de souche, je n'ai plus les moyens d'en acheter des neuves et je m'en vais les poings dans mes poches trouées... Pendant que Normal 1er vit comme un nabab à l'elysée avec sa cour en Berlutti !

Partenaires Taux