La reprise de Mory Ducros suspendue à l'accord de la CFDT

le
0

Si la CFDT ne parvient pas à trouver de terrain d'entente avec sa base, Arcole Industries ne maintiendra pas sa proposition de reprendre 2 200 salariés sur les 5 000 employés par le groupe repris il y a deux ans.

Lundi, à la veille de la nouvelle audience fixée par le tribunal de commerce de Pontoise pour examiner la reprise de 2200 emplois par Arcole Industries, son actuel propriétaire, la pression montait autour de la CFDT, syndicat majoritaire dans l'entreprise de messa­gerie. Vendredi, lors de l'audience au tribunal, finalement reportée, de nombreux adhérents ont en effet manifesté leur refus de signer un accord sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Or cette signature est l'une des clauses suspensives fixées par le repreneur. La CGT s'oppose, quant à elle, au principe même de la signature du PSE alors qu'elle a décidé de signer la semaine dernière la fin du conflit.

Si la CFDT ne parvient pas à trouver de terrain d'entente avec sa base, Arcole...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant