La répression se poursuit en Syrie et fait de nouvelles victimes

le
0
Une vingtaine de personnes ont été tuées dans trois villes syriennes vendredi dans des protestations hostiles au régime. Le président syrien, Bachar el-Assad, tente de calmer le jeu en faisant des concessions politiques.

La situation s'aggrave en Syrie. Vendredi, au moins vingt-deux personnes ont été tuées dans trois villes syriennes, lors de manifestations hostiles au régime du président Bachar el-Assad, selon Ammar Qourabi, président de l'Organisation nationale des droits de l'homme.

«Nous avons la liste nominative de dix-sept manifestants tués à Deraa et nous avons été informés de la mort de deux manifestants à Homs (160 km au nord de Damas) et de trois autres à Harasta», une localité à 12 km au nord de Damas, a précisé Ammar Qourabi. «Nous avons constaté l'usage intense de balles réelles, de gaz lacrymogènes et d'un autre gaz qui provoque des évanouissements», a-t-il souligné. Selon un militant joint à Deera, des membres des services de sécurité habillés en civil auraient ouvert le feu pour disperser les manifestants après la prière.

Les versions et les bilans diffèrent entre les militants des droits de l'Homme et les autorités.

Des concessions insuffisantes du g...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant