« La répression a fait son temps »

le
0
« La répression a fait son temps »
« La répression a fait son temps »

Maître Jean-Baptiste Iosca est spécialiste du droit de la route. Le juriste, qui rappelle que les appels de phares sont légaux comme les groupes Facebook, dénonce la proposition du sénateur (LR) Jean-Pierre Grand. « Une idée délirante », une proposition « liberticide », selon lui.

 

Waze, Coyote, appels de phares, peut-on interdire réellement le signalement des radars ?

JEAN-BAPTISTE IOSCA. C'est ridicule, une idée délirante qu'a eu le sénateur Jean-Pierre Grand. Par ailleurs, on voit bien qu'il n'est pas élu au suffrage direct, sa proposition provoquera la bronca chez les vrais automobilistes. C'est une proposition liberticide. Il faut laisser les Français libres de rouler si l'on veut qu'ils conduisent bien.

 

Après douze années de baisse, le nombre de morts sur les routes a augmenté en 2014 et 2015, les premiers chiffres de 2016 ne sont pas bons... Ne faut-il pas renforcer les contrôles automatiques ?

Soyons sérieux. Il suffit de regarder les chiffres. Il y a toujours plus de « flasheurs », fixes ou mobiles, et de plus en plus de morts. Implanter des radars tous les 200 m sur le périphérique ne résoudra rien. La répression a fait son temps. Il faut éduquer, expliquer aux Français ce qui est dangereux, ce qui ne l'est pas. Si le sénateur Grand a eu une très mauvaise idée, il y a peu, un député du même bord Alain Fouché a, lui, fait une excellente proposition : ne plus retirer de points pour les petits excès de vitesse (moins de 20 km/h) mais se contenter d'envoyer une lettre. L'automobiliste ainsi prévenu va réaliser, il se dira « Ouf, j'ai eu chaud ! » et fera bien plus attention.

 

Il ne faut donc surtout rien changer...

Je ne dis pas ça, au contraire. Je suis pour que l'on avertisse par tous les moyens — panneaux, réseaux sociaux, applications mobiles — tous les contrôles de police. Les conducteurs seront ainsi prévenus des zones dangereuses sur lesquelles ils doivent ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant