La rentabilité de M6 se dégrade, les recettes pub résistent

le
1
RÉSULTATS EN DEMI-TEINTE POUR M6 EN 2013
RÉSULTATS EN DEMI-TEINTE POUR M6 EN 2013

PARIS (Reuters) - M6 a publié mardi des résultats financiers en demi-teinte au titre de 2013 dans un contexte difficile marqué par un tassement de ses audiences et l'arrivée de nouveaux concurrents dans la télévision gratuite.

Le groupe de télévision, qui n'avait pas fourni d'objectifs pour 2013, a fait état d'un chiffre d'affaires stable à 1,38 milliard d'euros grâce à la résistance de ses recettes publicitaires dans un marché publicitaire français toujours morose dans le secteur de la télévision.

La rentabilité du concurrent de TF1, s'est en revanche dégradée, pénalisée par les investissements liés au lancement de sa nouvelle chaîne de la TNT 6Ter et par un alourdissement de ses charges fiscales.

Le résultat opérationnel a reculé de 5,6% à 206,2 millions tandis que le résultat net a chuté de 20,1% à 112,1 millions.

Le marché tablait en moyenne sur un chiffre d'affaires de 1,36 milliard, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

"Dans un marché extrêmement difficile, surtout le marché télé, nos activités poursuivies ont réalisé une meilleure année 2013 que 2012 qui est cependant masquée dans les comptes par nos investissements dans 6Ter et 6Play et par la fiscalité", a expliqué à Reuters le directeur financier Jérôme Lefébure.

M6 précise avoir versé pour 13,3 millions d'euros de taxes supplémentaires l'an dernier sous l'effet conjugué de l'augmentation du taux d'imposition sur les sociétés et de la nouvelle contribution sur les dividendes versés.

LES HAUTS SALAIRES DU FOOT PÈSENT

Le groupe a par ailleurs dû s'acquitter de 2,4 millions d'euros au titre de la taxe sur les hauts revenus qui a entre autres concerné une dizaine de joueurs du club de football des Girondins de Bordeaux, dont M6 est propriétaire.

Sur le front publicitaire, les recettes du groupe ont atteint 811,9 millions d'euros l'an dernier, un chiffre identique à celui de 2012 en dépit du fléchissement des audiences de ses chaînes vedettes qui affrontent une concurrence décuplée.

Outre les six nouvelles chaînes de la TNT lancées il y a plus d'un an, M6 doit également composer avec le spécialiste de la télévision payante Canal+ (Vivendi) qui a fait de D8 son fer de lance dans l'univers du gratuit.

Après deux années consécutives de hausse, le vaisseau amiral M6 a ainsi vu sa part d'audience reculer de 0,6 point à 10,6%. W9, chaîne historique du groupe sur la TNT, a également fléchi et est passée sous le seuil des 3%.

La filiale de RTL Group, qui ne fournit pas de prévision pour 2014 dans son communiqué, prévoit de verser un dividende de 0,85 euro par action, stable par rapport à 2012.

Son principal concurrent TF1 doit publier ses résultats annuels mercredi matin.

Avant la publication des résultats, l'action M6 a clôturé mardi à 16,665 euros (+1,34%), donnant une capitalisation boursière de près de 2,1 milliards.

Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • papysoft le mardi 18 fév 2014 à 19:06

    quand on voit la qualité des programmes avec des rediffusions sur toutes les chaines du groupe (comme les autres groupes d'ailleur!!! ) on peut se demander comment il y a encore des gens devant les postes de télé !!!!!!