La rencontre entre Bill Clinton et la ministre de la justice perturbe la campagne d'Hillary

le
0
Hillary Clinton lors d'une rencontre avec des créateurs de contenus numériques et des spécialistes des réseaux sociaux, le 28 juin, à Hollywood, (Los Angeles, Californie).
Hillary Clinton lors d'une rencontre avec des créateurs de contenus numériques et des spécialistes des réseaux sociaux, le 28 juin, à Hollywood, (Los Angeles, Californie).

Malgré les excuses de Loretta Lynch, vendredi, l’affaire continue de faire des remous aux Etats-Unis, tant dans le camp républicain que chez les démocrates.

Voilà une séquence dont Hillary Clinton se serait bien passée. La rencontre entre son époux, Bill, et la ministre de la justice, Loretta Lynch, lundi 27 juin, fait plus que désordre, alors que la candidate démocrate fait l’objet d’une enquête criminelle sur l’utilisation de sa messagerie personnelle lorsqu’elle était secrétaire d’Etat.

L’entrevue a provoqué de vives réactions chez les républicains, mais aussi dans les rangs démocrates, car aux Etats-Unis on ne plaisante pas avec l’indépendance de la justice. Mme Lynch a été obligée de présenter ses regrets, vendredi 1er juillet, tout en promettant de se ranger aux recommandations de la police fédérale (FBI) et des procureurs dans cette affaire.

On peut se demander ce qui a pu traverser l’esprit de l’ex-président américain, lorsqu’il a pris la liberté de monter dans l’avion de la ministre, alors que son appareil venait de se garer à proximité du sien sur l’aéroport de Phoenix (Arizona). Mme Lynch a expliqué qu’il s’agissait d’une conversation à bâtons rompus : « Nous nous sommes simplement salués et je l’ai félicité à propos de son petit-fils », a-t-elle affirmé. En tout état de cause, elle a maintenu que cette rencontre n’avait pas été planifiée et que leurs échanges n’avaient aucun rapport avec l’affaire des courriels de Mme Clinton. En vain, car politiquement, le mal est fait.

« La rencontre entre Bill [et la ministre] a probablement été initiée et voulue par Hillary ! », a accusé Donald Trump vendredi dans un tweet....

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant