La Renault Zoé électrique se signalera aux piétons

le
1
LA RENAULT ZOE FERA UN BRUIT POUR SE SIGNALER AUX PIÉTONS
LA RENAULT ZOE FERA UN BRUIT POUR SE SIGNALER AUX PIÉTONS

GENEVE (Reuters) - Zoé, fer de lance de la gamme de véhicules électriques de Renault, fera un bruit artificiel à faible vitesse pour éviter de mauvaises surprises à des piétons peu coutumiers du silence qui entoure le déplacement de ce type de voiture.

La berline du gabarit de la Clio, présentée dans sa version définitive au salon de l'automobile de Genève, sera commercialisée à l'automne. Elle viendra s'ajouter aux quelques véhicules électriques déjà en circulation en France, notamment les utilitaires Kangoo ZE de Renault et les Blue Car du système Autolib du groupe Bolloré.

"Sur Zoé, on propose un système qui s'appelle ZE Voice. Vous avez le choix entre trois sonorités différentes, ce système fera un bruit entre zéro et trente kilomètres heure", a déclaré à Reuters Thierry Koskas, directeur du programme électrique du groupe au losange, au salon de l'automobile de Genève.

"En même temps qu'on le lance sur Zoé, on le met sur Kangoo et sur Fluence. Et on livre Twizzy dès la fin du mois avec un bruiteur", a-t-il ajouté.

L'association Retina France a appelé fin janvier les autorités à imposer aux industriels un fond sonore ou un bip spécial pour équiper les véhicules électriques afin d'éviter des collisions avec les piétons malvoyants. Depuis le lancement d'Autolib à Paris, une personne a été renversée par une voiture qu'elle n'avait pas entendu venir.

"On a eu des remarques, notamment des Italiens qui disaient qu'ils aimeraient signaler leur présence autrement qu'en klaxonnant. Ce n'est pas une exigence réglementaire, mais il faut anticiper", a ajouté Thierry Koskas.

"Ce n'est ni des petits oiseaux, ni un bruit de moteur diesel, c'est un son mécanique qui fait penser un peu à un bruit de turbine assez discret. Au-delà de 30 kilomètres heure, il devient inutile car le bruit du roulement prend le relais."

VENDUE 15.700 EUROS

Le marché du véhicule électrique démarre lentement et Renault a déjà retardé son projet d'usine de batteries à Flins et suspendu celui qu'il envisageait au Portugal dans le cadre d'une réorganisation de ses approvisionnements. Thierry Koskas a maintenu néanmoins l'objectif du groupe selon lequel cette nouvelle technologie représentera 10% du marché automobile en 2020 et s'est félicité du niveau des prises de commandes.

Celles-ci ont atteint en quelques mois 5.900 unités sur le Kangoo électrique, sur la berline Fluence et sur le scooter à quatre roues Twizzy, alors que les immatriculations de véhicules électriques sur l'ensemble de 2011 se sont chiffrées à 4.500 dans l'Hexagone.

Ce volume vient s'ajouter aux 16.000 véhicules commandés dans le cadre de l'appel d'offres remporté par Renault auprès de l'Etat et de plusieurs grandes entreprises publiques et privées.

Zoé affiche une autonomie homologuée de 210 kilomètres, mais une autonomie réelle qui va de 150 kilomètres en été à 100 kilomètres en hiver lorsque le chauffage est mis en route. Renault a également développé son propre système de borne de recharge.

La voiture sera vendue en France 15.700 euros, bonus écologique de 5.000 euros déduit, un tarif auquel vient s'ajouter 79 euros par mois pour la location de la batterie.

La capacité industrielle initiale au moment de la commercialisation est fixée à 240.000 unités par an pour l'ensemble de la gamme électrique de Renault, dont 150.000 pour Zoé. La voiture sera assemblée sur la même ligne que la future Clio 4.

Gilles Guillaume, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le jeudi 8 mar 2012 à 08:44

    79 € de location à taux variables ? Cela risque d'etre cher.