La renaissance de la Vieille Dame

le
0

La Juventus l'a fait ! En éliminant le tenant du titre madrilène, la Vieille Dame s'est qualifiée pour sa première finale de Ligue des Champions depuis douze ans. De quoi confirmer son retour au premier plan européen et espérer un dernier exploit contre le Barça.

La Juventus est morte, vive la Juventus ! Oui, il s'agit bien de l'avènement d'une nouvelle reine. Après douze longues années d'attente, la Vieille Dame est de retour en finale de Ligue des champions. Un exploit tout aussi inattendu que majestueux. Evidemment, aujourd'hui, les experts du royaume s'empressent de souligner les forces bianconere, dans un exercice de style assez versatile. Pour autant, ce serait mentir qu'affirmer que le retour au tout premier plan des Turinois avait été anticipé. Certes, la progression du désormais quadruple champion en titre d'Italie ne passait pas inaperçue mais les grands monarques européens se pensaient avec une bonne longueur d'avance. Mais ça, c'était avant. Avant une démonstration collective pour faire tomber le roi Madrid de son trône. Certains évoqueront les absences du Real, et son niveau globalement décevant, mais ce seront sans doute les mêmes qui avaient prédits une mise au bûcher de la Vieille Dame. Les Bianconeri ont bien déjoué l'immense majorité des pronostics pour redonner au zèbre son élan victorieux. Reste maintenant à savoir si l'animal peut surmonter l'obstacle barcelonais.

De Berlin à la Serie B, De la Serie B à Berlin


Un dessin n'aurait pas suffi pour saisir l'ensemble des fondations du succès de la Juventus. Non, il fallait pour cela peindre un tableau et il n'y avait qu'un seul homme pour le faire : Il Pinturicchio (le peintre, ndlr), Alessandro Del Piero. A travers un tweet pour complimenter ses anciens coéquipiers, le Léonard de Vinci, version football, a effectivement tout résumé ou presque. "De Berlin à la Serie B, De la Serie B à Berlin. Félicitations les gars !". Un message qui fait évidemment référence au sacre italien à la Coupe du monde 2006 en Allemagne, ainsi qu'à la relégation de la Juventus dans le cadre du Calciopoli. Clin d'œil du destin, la finale de la Ligue des champions sera, cette année, disputée à Berlin. Une particularité qui permet également de souligner à nouveau l'immense carrière de Gianluigi Buffon, resté fidèle à la Vieille Dame, malgré tout, comme Del Piero, Nedved ou Trezeguet notamment. Autant de joueurs qui sont entrés dans la légende bianconera et qui incarnent les valeurs qui ont permis à la Juve de se relever. Confirmation que la plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais plutôt de se relever à chaque chute.

Contre mauvaise…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant