La rémunération moyenne des patrons du CAC 40 en repli en 2012

le
0
LE DG DE DASSAULT SYSTÈME EN TÊTE DU CLASSEMENT 2012 DES RÉMUNÉRATIONS DES PATRONS DU CAC 40
LE DG DE DASSAULT SYSTÈME EN TÊTE DU CLASSEMENT 2012 DES RÉMUNÉRATIONS DES PATRONS DU CAC 40

PARIS (Reuters) - La rémunération moyenne des dirigeants des entreprises du CAC 40 a diminué en 2012 passant sous la barre des quatre millions d'euros mais 13 patrons des plus grandes entreprises cotées ont perçu des émoluments supérieurs à 240 Smic, soit 4,7 millions d'euros, selon une étude présentée mardi par Proxinvest.

Le cabinet de conseil de vote en assemblée générale relève en revanche que la rémunération totale moyenne des présidents exécutifs des 120 plus grandes sociétés françaises cotées a augmenté de 2,4% en 2012 pour atteindre 2.839.000 euros.

Après retraitement des éléments exceptionnels, notamment les indemnités de départ, la hausse atteint 6,3%, précise Proxinvest dans son étude sur la rémunération des dirigeants des sociétés du SBF 120, établie sur la base des rapports annuels relatifs à l'exercice 2012.

"Les dirigeants du CAC 40 ont fait preuve de modération dans un contexte de campagne présidentielle et de pression fiscale ou réglementaire", note le cabinet dans un communiqué.

Leur rémunération moyenne a reculé de 6,3% en 2012 à 3.968.000 euros.

Les présidents exécutifs du SBF 80 -sociétés du SBF 120 ne faisant pas partie de l'indice CAC 40- ont vu leur rémunération progresser très significativement (+9,3%), note Proxinvest.

Treize dirigeants d'entreprises cotées, n'appartenant pas toutes au CAC 40, ont par ailleurs perçu des émoluments supérieurs à 240 Smic, soit 4,7 millions d'euros, un montant considéré par le cabinet comme un "maximum socialement acceptable".

Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes arrive en tête du classement 2012 avec une rémunération totale de 14,9 millions d'euros, en hausse de 36%. Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, reste deuxième, à 13,4 millions d'euros, tandis que Bernard Arnault, qui contrôle et dirige le groupe Christian Dior-LVMH est en troisième position avec 9,5 millions d'euros.

Proxinvest déplore la relation insuffisante entre la performance à moyen-long terme de l'entreprise et les rémunérations prévues pour les dirigeants, soulignant que 9% seulement de la rémunération totale des présidents exécutifs du SBF 120 repose sur des conditions de performance mesurées sur un horizon minimum de trois années pleines contre 12% en 2011.

Les rémunérations totales des dirigeants d'entreprises en Europe ont progressé de 6,9% au cours des douze derniers mois, selon une étude publiée la semaine dernière par Hay Group. Le cabinet de consultants a passé en revue les émoluments de plus de 1.500 cadres dirigeants -PDG, autres membres exécutifs du conseil d'administration et membres du comité exécutif- de 332 entreprises incluses dans le classement des 500 premières entreprises européennes du Financial Times.

La rémunération totale médiane des PDG de cette catégorie d'entreprises ressortait à 3 millions d'euros, celles des autres cadres dirigeants à 1,5 million d'euros.

Marc Joanny, édité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant