La rémunération du PEL redevient attrayante

le
0
Fotolia
Fotolia

(lerevenu.com) - La baisse de la rémunération du Livret A à 1,25% et celle du compte épargne logement (CEL) à 0,75% relance l'attrait du plan d'épargne logement (PEL) rémunéré à 2,5%.

La baisse du taux du Livret A à 1,25?% est l'occasion de repenser vos placements de trésorerie. Avec un Livret A plafonné à 22.950 euros et un Livret de développement durable (LDD) à 12.000 euros, ces enveloppes vont bien au-delà des besoins de trésorerie courants. Une part de cette épargne peut être réorientée vers un plan d'épargne logement (PEL), un placement à redécouvrir, car son taux n'a pas bougé?: 2,5% pour les plans ouverts depuis le 1er août 2003.

Le PEL n'accepte pas les allers-retours comme les livrets bancaires ou le compte épargne logement (CEL). Mais la rémunération est garantie pendant toute la durée de vie du placement. À compter du douzième anniversaire, les intérêts, déjà soumis aux prélèvements sociaux, subissent aussi l'impôt sur le revenu (comme un livret ordinaire).

La rémunération de 2,5?% peut se doubler d'une prime d'État en cas d'emprunt immobilier, dans la limite de 1.525 euros. Les souscripteurs d'un PEL postérieur au 1er mars 2011 n'obtiennent ce montant que si le logement financé répond à certains critères de performance énergétique. À défaut, la prime est plafonnée à 1.000 euros, majorés de 100 euros par personne à charge.

Important?: vous devez verser sur votre plan au minimum 540 euros par an durant ses quatre premières années et ne pas dépasser le plafond de versement de 61.200 euros.

Pour obtenir les meilleures conditions de rémunération, vous devez garder votre plan au moins quatre ans. À tout moment, vous pouvez récupérer votre argent et demander la transformation de votre PEL en CEL. Les intérêts sont alors recalculés au taux du CEL (0,75?%). En cas de retrait entre trois et quatre ans, vous conservez les intérêts servis par la banque, mais les droits à prêt et la prime sont réduits. À compter du dixième anniversaire du plan, votre contrat est dit «échu». Il vous reste alors cinq ans pour faire valoir vos droits à prêts et à prime. Votre plan n'est pas clos, mais ne peut plus être alimenté. Les contrats antérieurs à la réforme de 2011 peuvent être conservés indéfiniment.

La prime d'État étant fonction des intérêts cumulés, vous en obtiendrez le maximum en quatre ans en versant, par exemple, 27.860 euros à l'ouverture du PEL puis 45 euros par mois (soit un versement total de 30.020 euros). Pour encaisser cette prime, les détenteurs de PEL ouverts depuis le 1er mars 2011 doivent emprunter au moins 5.000 euros pour financer des travaux dans leur logement. Ainsi, fort de la prime et du surcroît de rémunération du PEL par rapport au Livret A, vous rémunérerez mieux vos liquidités, en toute sécurité. Profitez-en!

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant