La remontée des taux aux États-Unis suspendue à la situation de l'emploi

le
0
La présidente de la Fed passe pour une colombe attentive à la situation sur le marché du travail avant tout resserrement de sa politique monétaire.
La présidente de la Fed passe pour une colombe attentive à la situation sur le marché du travail avant tout resserrement de sa politique monétaire.

Quelle est la véritable santé de l'économie américaine ? Quand la banque centrale commencera-t-elle à remonter ses taux d'intérêt ? Le discours de la présidente de la Fed lors du raout annuel des banquiers centraux à Jackson Hole dans le Wyoming vendredi n'a pas vraiment éclairé la lanterne des marchés. Malgré une croissance à faire pâlir d'envie la zone euro (plus de 4 % au second trimestre en rythme annuel), un taux de chômage revenu à 6,2 %, le risque d'alimenter des bulles financières par des taux d'intérêt trop faibles et des voix dissonantes au sein de son comité de politique monétaire, Janet Yellen reste toujours très prudente sur le rythme de renversement de sa politique monétaire. La Réserve fédérale devrait bien arrêter totalement - comme prévu - ses injections massives de dollars dans l'économie via ses rachats de dette publique et de dette hypothécaire d'ici octobre, mais n'entend pas se lier les mains sur la remontée de ses taux d'intérêt, ramenés à zéro en 2008 pour faire face à la crise. Pour l'heure, les investisseurs n'anticipent pas de modification avant la mi-2015. Le plein emploi au coeur des préoccupations de la Fed Spécialiste du marché du travail, Janet Yellen a une nouvelle fois souligné l'importance que son institution accordait au retour au plein emploi dans son analyse. Or, la situation n'est pas si rose qu'elle en a l'air outre-Atlantique. La faiblesse du taux de chômage masque une...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant