La relation Hollande - Ayrault à l'épreuve

le
0
Le président et le premier ministre cherchent un équilibre pour leur tandem.

C'est le symbole d'un effacement. Entre le président et le premier ministre, chacun a trouvé sa place par la force des choses. La preuve sur le terrain, à Échirolles, dans la banlieue de Grenoble. Lundi soir, François Hollande bouleverse son agenda: le président se rend en urgence là-bas avec le ministre de l'Intérieur Manuel Valls pour rencontrer les familles de deux jeunes assassinés la semaine dernière. Tant pis pour le déplacement prévu jeudi par le premier ministre à Grenoble sur la politique de la ville. Le chef du gouvernement l'annule... «Cela aurait fait une grosse focalisation», explique-t-on à Matignon.

Désormais, c'est l'Élysée qui réagit, surtout s'il est question d'émotion. Cela n'a pas toujours été le cas. Il faut se souvenir que début septembre, alors que Marseille venait de connaître un nouvel épisode de la guerre que se livrent les trafiquants de drogue, c'était Matignon qui était à la man½uvre. Une réunion interministérielle av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant