La relation folle d'une détenue avec un directeur de prison

le
0
Le directeur de la maison d'arrêt pour femmes de Versailles a été mis en examen pour avoir fait bénéficier d'un traitement de faveur une jeune femme condamnée dans l'affaire du «gang des barbares», en échange de relations sexuelles.

Elle avait attiré le jeune Ilan Halimi pour le faire séquestrer, torturer puis assassiner par le «gang des barbares». Emma aura sans doute fait perdre à Florent Goncalves, directeur de la maison d'arrêt pour femmes de Versailles, sa place au sein de l'Administration pénitentiaire. En cause : la relation «amoureuse» qu'ils ont entretenue pendant plusieurs mois, en échange d'un traitement de faveur mis au jour suite aux témoignages de plusieurs codétenues de la prison.

Selon Le Parisien/Aujourd'hui en France, Florent Goncalves, 41 ans, a été mis en examen mardi pour «remise illicite d'une somme d'argent et d'objets interdits à une détenue» avant d'être remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il lui est directement reproché d'avoir eu, entre décembre 2009 et octobre 2010, des relations sexuelles avec la détenue de 21 ans, condamnée à neuf ans de réclusion pour avoir servi à appâter Ilan Halimi, ce jeune juif tué en 2006 par Youssouf Fofana après trois sem

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant