La reine des tabloïds sur le gril à Londres

le
0
Rebekah Brooks échangeait des SMS réguliers avec David Cameron.

David Cameron terminait parfois ses textos à Rebekah Brooks par la formule «LOL». Il a arrêté d'utiliser l'acronyme lorsque la papesse des médias britannique l'a averti qu'il ne signifiait pas «lots of love» (beaucoup d'amour) comme il le pensait, mais plus généralement «laugh out loud» (rire à haute voix).

Ces touchants échanges en langage adolescent entre le premier ministre et la patronne du plus grand groupe de médias du pays, filiale du groupe News Corp du magnat Rupert Murdoch, étaient monnaie courante. «En moyenne, une ou deux fois par semaine», a admis vendredi Rebekah Brooks lors de son audition devant la commission d'investigation du juge Leveson sur les pratiques des médias. Malheureusement, ces messages ont disparu.

Cette enquête publique, lancée par David Cameron après le scandale des écoutes téléphoniques du tabloïd News of the World l'été dernier, pourrait se retourner contre le premier ministre ou certains membres de son gouvernement. Au fil

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant