La région Ile-de-France engage ses agents à... démissionner

le
0
Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France.
Valérie Pécresse, présidente (LR) de la région Ile-de-France.

Valérie Pécresse veut en finir avec les années Huchon. Comme elle l'avait annoncé durant la campagne pour les régionales, la présidente de la région Ile-de-France ne remplacera pas un départ à la retraite sur deux, une mesure qui épargne les agents affectés aux lycées. En fin de semaine, elle va passer à la vitesse supérieure : elle fera voter par le conseil régional une sorte de plan de départ volontaire. Objectif : réduire la masse salariale de la région (hors agents des lycées), qui a augmenté, selon un audit commandé par l'équipe en place, de 7,8 % entre 2010 et 2015 (soit 135 agents supplémentaires). Une hausse qui représente, selon la région, une progression de la masse salariale de 56, 9 millions d'euros sur cinq ans...

Déménagement à Saint-Ouen

Le dispositif, qui devrait être voté en séance vendredi, concernera les quelque 1 800 agents du siège, dont le déménagement est prévu d'ici trois ans de Paris à Saint-Ouen. Déjà utilisé par la ville de Poissy en début d'année, il s'agit donc d'un système fondé sur le volontariat, ouvert depuis 2009 à tous les agents de la fonction publique territoriale. Pour en bénéficier, le volontaire doit démissionner, après accord avec l'administration, et vouloir retravailler dans le privé. C'est la condition pour pouvoir toucher l'indemnité, équivalant au maximum à deux fois la rémunération brute annuelle.

La région modulera ce montant en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant