La réforme du lycée toujours contestée par les professeurs 

le
0
Après les historiens et les économistes, les scientifiques s'inquiètent du recul de leurs matières.

Cette fois, ce sont les scientifiques qui donnent de la voix. La réforme du lycée avait déjà vu s'élever contre elle les professeurs de sciences économiques et sociales, puis les historiens, qui avaient bien remarqué que la suppression de leur matière en terminale S entraînait en fait pour les filières ES et L, en tronc commun avec les S pour la classe de première, la nécessité de traiter le programme des trois années de lycée en deux ans...

Alors que se met en place la réforme de la classe de première, qui entrera en vigueur en septembre 2011, l'Association des professeurs de mathématiques de l'enseignement public (Apmep) ainsi qu'un collectif des plus grands scientifiques français, dont le récent médaillé Fields Cédric Villani, s'inquiètent de voir l'enseignement scientifique réduit à 35 % du volume horaire en classe de première S, soit moins qu'actuellement.

La querelle de chiffres qui s'ensuit avec le ministère (qui compte entre 39 % et 46 %) rü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant