La réforme des retraites pourrait devenir annuelle

le
7
Le gouvernement réfléchit à donner à un comité d'experts le soin de réfléchir chaque année aux ajustements à apporter au système pour tenir la trajectoire financière et s'adapter aux évolutions de l'économie.

Si Marisol Touraine n'a rien dit jeudi des intentions du gouvernement sur les questions de financement des régimes de retraite, la ministre des Affaires sociales a été un peu plus prolixe sur la problématique du pilotage automatique du système. D'après les délégations qu'elle a reçues chacune pendant près de deux heures, l'exécutif envisage de s'appuyer sur un rapport annuel financier du Conseil d'orientation des retraites (COR) dont il communiquerait les conclusions à un comité d'experts. Le dit aréopage de spécialistes serait alors chargé de faire des recommandations sur les corrections de variables et les ajustements à faire pour respecter la trajectoire financière arrêtée lors de la réforme à venir et s'adapter aux évolutions survenues dans l'économie en un an.

«La question de savoir si ce comité aurait un pouvoir décisionnaire ou simplement de préconisations n'est pas arrêté», explique Philippe Pihet, le «M. Retraites» de FO, par ailleurs président de l'Arrco, la caisse de retraite complémentaire pour tous les salariés. Si, comme c'est le plus probable, le comité n'a aucun pouvoir de décision automatique, le choix de faire varier tel ou tel paramètre reviendra alors au gouvernement. Un duplicata de ce qui existe pour la fixation de la revalorisation annuelle du smic où son avis est demandé à un comité de cinq experts ad hoc. Si ce n'est que les socialistes, quand ce dispositif a été mis en place par le gouvernement Fillon, avaient hurlé à la mort et qu'ils font désormais qu'ils sont au pouvoir peu de cas des recommandations du club des cinq économistes.

Consensus difficile à trouver

Un tel système quasi-automatique et annuel de pilotage des régimes de retraite ne changerait en effet pas grand chose à l'existant. Chaque réforme conduite depuis 2003 prévoit une clause de revoyure à mi parcours afin d'ajuster les variables des régimes (taux de cotisation, durée de cotisation, taux de remplacement, cotisation portée au compte...) à l'évolution de la situation économique, toujours différente des hypothèses qui ont été arrêtées. Le rythme des actualisations serait alors accéléré, installant dans le paysage le principe d'une réforme continue et permanente des retraites et non plus par à-coups, avec les psychodrames réguliers qui vont avec (pseudo concertation, journées de manifestation à répétition, blocage des transports...).

Reste aussi à s'entendre avec les partenaires sociaux sur le champ de l'expertise confiée au comité d'experts. Car des paramètres, il en existe un certain nombre et chaque évolution de l'un peut avoir des effets importants sur les autres et donc sur la situation de millions d'actifs et de retraités. Le rapport Moreau liste un certain nombre de paramètres possibles qui divisent aujourd'hui les syndicats entre eux et qui rendent donc incertaine la probabilité de parvenir à un consensus sur cette question-là aussi. Rien, en tout cas, qui empêche les syndicats les plus radicaux, comme la CGT et FO, d'appeler à une grande journée de mobilisation et de grève le 10 septembre.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le vendredi 12 juil 2013 à 16:51

    Ce n'est pas grave, demain si je n'ai pas assez pour vivre à ma retraite à cause de la mauvaise gestion de celle-ci, je saurai où aller me servir; chez tous nos pique-assiettes qui se sont bien goinfrés pendant 40 ans....

  • mlemonn4 le vendredi 12 juil 2013 à 16:50

    Pourquoi les fonctionnaires (salariés publics) ont-ils droit à leur fonds de pension sur mesure SVP (capitalisation), qui plus est, payé par les impôts de tous les contribuables français alors que les salariés français de droit privé n'y ont pas droit; c'est constitutionnel cela ? Passons sur tous les régimes spéciaux qui vivent sur le dos de la collectivité? Le Conseil constitutionnel, encore une institution de panier de crabes qui ne remplit plus son rôle. Rôle de la fonction publique ?

  • mlemonn4 le vendredi 12 juil 2013 à 16:39

    Quant aux soit-disants experts qui nous ont mené tout droit à la faillitte depuisn 30 ans, il faudrait leur supprimer leur retraite dorée qu'ils se paient sur le dos du citoyen qui lui à travailler et cotiser.

  • mlemonn4 le vendredi 12 juil 2013 à 16:37

    Avant toute réforme des retraites, commencez par faire toute la transparence de gestion à laquelle nous devrions avoir légitimement droit, il y aurait tant de choses à dire! nos élus et instances ont construit un système si compliqué et opaque (pourquoi faire simple) que le français moyen n'y comprend rien et ne s’y intéresse malheureusement que trop tardivement; en fait, un système pour faire avaler des pilules et mieux gruger le citoyen; du pur produit de la technocratie élitiste française!

  • Al2175 le vendredi 12 juil 2013 à 15:55

    calcul idem pour tous, et suppression de tous les avantages ( enfants..... la est tres longue)

  • fbordach le vendredi 12 juil 2013 à 14:50

    Bienvenue au kolkhoze! Ben voyons, pilotage a vue fonction des échéances électorales et du taux d'enfumage ce mode de travail évite les réflexions de fond et une vraie réforme....

  • alain..c le vendredi 12 juil 2013 à 14:38

    C'est le par points à la française, pas simple, pas visible, toujours surprenant, en fin de compte c'est toujours notre exception ....