La réforme des retraites en débat à l'Assemblée

le
7
La réforme des retraites en débat à l'Assemblée
La réforme des retraites en débat à l'Assemblée

Les discussions s'annoncent houleuses. Alors que les syndicats appellent à deux rassemblements les 10 et 15 octobre pour s'opposer à la réforme des retraites, le débat sur le projet de loi du gouvernement s'ouvre ce lundi après-midi devant l'Assemblée. L'exécutif ne dispose pas de marge sur le plan financier pour accepter d'importantes modifications à ce texte. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales, défend son «architecture équilibrée y compris sur le plan financier». Elle a prévenu qu'il serait «difficile d'envisager des mesures qui viendraient rompre cet équilibre». L'opposition de droite va de son coté faire valoir que cette réforme ne va pas assez loin dans la réduction des déficits. Elle devrait avec le soutien du patronat demander un nouveau recul de l'âge légal de départ. Des centaines d'amendements ont été déposées.

Les grandes lignes de la réforme

L'allongement progressif de la durée de cotisation à 43 ans (172 trimestres) d'ici à 2035 pour avoir le droit de toucher une retraite complète. C'est l'une des mesures les plus importantes du projet. Concrètement, au rythme d'un trimestre tous les trois ans, la durée de cotisations requise pour une retraite à taux plein sera progressivement relevée à partir de 2020 pour atteindre 43 ans en 2035. La durée requise sera ainsi de 43 ans pour les assurés nés en 1973. Actuellement elle est de 41,5 ans pour la génération 1956. En revanche, l'âge légal de départ, repoussé à 62 ans par la réforme Sarkozy de 2010, n'est pas remis en cause. Il s'agissait même pour le gouvernement d'une ligne blanche à ne pas dépasser. Problème : cet allongement de la durée des cotisations n'a pas un effet immédiat sur les recettes permettant de résorber d'ici à 2020 le déficit du régime général de 7,6 milliards d'euros. Ce projet de loi va donc augmenter les cotisations vieillesse patronales et salariales de 0,15% en 2014 puis de 0,05% par an jusqu'en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gyere le jeudi 17 oct 2013 à 13:53

    De quel droit s'occupent-ils de savoir ce qui est bon ou non pour nous??? Leur mandat ne les met pas à notre niveau, il leur met un bandeau sur les yeux et les enferme dans une tour d'ivoire, d'où ils s'imaginent que nous y sommes déjà et que nous devons en sortir pour leur laisser la place!!!

  • 11246605 le jeudi 17 oct 2013 à 10:05

    Et les syndicats qui continuent à s'opposer à toutes réformes ! Normal, l'opposition c'est leur gagne-pain. Effectivement tout ce ramdam pour un allongement de la durée de cotisation (nécessaire), alors qu'ils passent sous silence tous les régimes spéciaux !

  • faites_c le jeudi 17 oct 2013 à 08:31

    "La réforme des retraites en débat à l'Assemblée"!!!Quel débat? Les socialistes ont la majorité à l'assemblée et se foutent royalement de l'avis des français. Ce texte sera voté comme celui du "mariage pour tous" par des personnes n'ayant aucune compétence dans le domaine concerné mais à qui on a dit que c'était le meilleur texte possible! De toute façon, les députés n'on n'ont rien à faire puisque ce texte et son application ne les concerne aucunement!!!

  • pichou59 le mardi 15 oct 2013 à 17:49

    tous ces clowns votent des lois pour nous, alors que ces gu'ils ont quasiment tous des retraites BETON et particulièrement les cumulards - on en reparlera aux PROCHAINES ELECTIONS : la fête arrive!!!!!!

  • M3182284 le mardi 15 oct 2013 à 15:49

    et les régimes spéciaux????? il y a des gens qui partent à 50 ans dans ce pays

  • pichou59 le lundi 7 oct 2013 à 14:45

    qu'ils commencent à réformer les régimes de retraite des élus, ces profiteurs!!!!

  • pichou59 le lundi 7 oct 2013 à 14:44

    qu'ils commencent à réformer les régimes de retraite des élus, ces profiteurs!!!!