La réforme de la Constitution bat de l'aile

le
0
Hollande serait contraint de reporter sine die la réunion du Congrès.

La première réforme constitutionnelle du quinquennat a du plomb dans l'aile. Dans les couloirs du Parlement et du gouvernement, plus personne (ou presque) ne croit qu'une majorité des trois cinquièmes, nécessaire pour changer la Constitution, puisse être réunie pour voter la réforme du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) voulue par François Hollande. Le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a rappelé publiquement mercredi sur LCP ce qu'il confie en privé depuis des semaines: «Compte tenu des remarques qui m'ont été faites et des arguments que j'ai entendus, je ne crois pas que nous irons à Versailles», a-t-il lancé.

Cette réforme constitutionnelle n'en finit pas de s'effacer. L'exécutif avait d'abord pris acte du fait qu'une majorité qualifiée ne pouvait être réunie au Parlement pour voter deux promesses phares de Hollande: la réforme du statut pénal du chef de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant