"La réduction du temps de travail ne crée pas d'emplois"

le
12
Quinze ans après les lois Aubry, la question du temps de travail hebdomadaire reste au coeur du débat.
Quinze ans après les lois Aubry, la question du temps de travail hebdomadaire reste au coeur du débat.

Professeur affilié au département d'économie de Sciences Po, Stéphane Carcillo, spécialiste des réformes du marché du travail, dénonce les conclusions du rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) sur la réduction du temps de travail.

Le Point.fr : Le passage aux 35 heures a-t-il créé 350 000 emplois entre 1998 et 2002, comme le réaffirme le rapport de l'Igas, sur la base de l'étude de référence de la Dares, la direction études et statistiques du ministère du Travail, en 2004 ?

Stéphane Carcillo : C'est un chiffre qui repose sur de premières études datées. Surtout, elles n'ont jamais été publiées dans les revues académiques de niveau international. Et ce, pour une bonne raison : elles comparent des entreprises qui sont volontairement passées aux 35 heures, comme les y incitait la loi Aubry I, à celles qui sont d'abord restées aux 39 heures. Cette comparaison souffre d'un effet énorme de sélection. Celles qui ont choisi de passer aux 35 heures étaient sans doute les plus productives et en phase de créations d'emploi. En plus, elles ont bénéficié d'incitations financières via des baisses de charges sociales importantes sur les bas salaires. Du coup, personne ne peut attribuer les éventuelles créations d'emploi à la baisse du temps de travail ou aux baisses de charges. Tout...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jbellet le mardi 26 juil 2016 à 18:49

    les emplois ont été crée dans le secteur public et sont payés par nos impots car dans la fonction publique on n'a pas fait de gain de productivité

  • frk987 le mardi 26 juil 2016 à 18:17

    Comme j'aime l'honnêteté je puis dire que j'ai été un grand gagnant de cette ânerie des 35h, cadre au forfait, ça ne m'a pas changé grand chose côté boulot, mais un gain de congés que je pouvais apprécier compte tenu de mon revenu très élevé. sacrée Martine t'avais vraiment TOUT COMPRIS, t'as favorisé les cadres...sacrée cloche.

  • frk987 le mardi 26 juil 2016 à 18:14

    Vous savez, faire en 35h ce que l'on faisait en 39h, n'a à mon humble avis pas été du tout un progrès. Si l'on voulait faire un vrai bilan (impossible, soyons honnêtes), les arrêts maladie pour dépressions et stress excessif n'ont fait que réduire la rentabilité des boutiques, pour un gain de 15 jours de vacances.....dont le salarié moyen ne peut même pas profiter compte tenu de son salaire.

  • lm123457 le mardi 26 juil 2016 à 18:08

    Si on peut produire autant avec moins de personnes et qu'on consomme de façon constante (de toute façon on ne peut pas consommer plus que 24h/jour), et que le temps de travail est constant, alors le chomage augmente. Vous choisissez sur quoi vous voulez agir, mais rien ne peut sortir de cette équation.

  • stricot le mardi 26 juil 2016 à 18:03

    La difference entre 42h et 35h, c'est 20%. Tout rond. Ca n'aurait aucun effet sur le PIB de travailler 20% de plus? A mediter.

  • stricot le mardi 26 juil 2016 à 18:01

    Personne ne se pose la question du pourquoi la Suisse reste a 42h par semaine, 4 semaines (minimum, le plus souvent 5) de conges payes, et pas de SMIC? Simplement, certains ont conscience de la valeur d'une certaine qualite de vie.

  • sibile le mardi 26 juil 2016 à 17:57

    "Quand il y a moins d'heures travaillées dans un pays, cela fait baisser sa production annuelle et réduit sa richesse. Cela pèse sur sa capacité à financer des services publics " ..... CQFD

  • sibile le mardi 26 juil 2016 à 17:53

    ça a surtout créé des emplois de fonctionnaires

  • frk987 le mardi 26 juil 2016 à 17:50

    Les 35h ont tué la convivialité dans les entreprises, oh certes ne nous voilons pas la face, du temps des 39h, les gens bossaient pas plus qu'avec 35h, la seule différence c'est que tout rapport humain a été tué. Sacrée Martine, une vraie socialo qui ne comprend RIEN et ne comprendra jamais RIEN.

  • akelacca le mardi 26 juil 2016 à 17:42

    Les 35h ne sont plus un sujet en soit. Les entreprises ce sont adaptées a la partie temps de travail des 35h. Par contre, ce qui mine la société du point de vue des 35h c'est le changement de mentalité qui est allé avec. Faite un sondages aux sorties des écoles supérieurs sur ce que vont regarder les étudiants pour savoir si un emploi leur conviendra. Le contenu de métiers est devenu moins importants que la myriade d'avantage qui vas autour.