La réduction de la production bien respectée en janvier-AIE

le
0
    * Un pourcentage de conformité record de 90% 
    * Les stocks OCDE à moins de 3 mds de barils 
    * Brésil, Canada, USA augmenteraient leur production cette 
année 
 
    par Dmitry Zhdannikov 
    LONDRES, 10 février (Reuters) - La production pétrolière 
mondiale a diminué en janvier à la faveur d'une réduction de 
l'offre de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole 
(Opep) et des pays non membres du cartel qui cherchent à 
rééquilibrer un marché saturé, a annoncé vendredi l'Agence 
internationale de l'énergie (AIE).  
    La production s'est tassées d'environ 1,5 million de barils 
par jour (bpj) le mois dernier, dont un million du seul fait de 
l'Opep. Afin de faire remonter les prix, les producteurs 
extérieurs à l'Opep ont conclu en décembre un accord de 
réduction de leur production de 558.000 bpj et l'Opep a prévu de 
réduire la sienne de 1,2 million de bpj à partir de janvier. 
  
    Cela veut dire que les accords ont été respectés à hauteur 
de 90% en janvier, un pourcentage record. 
    "Certains producteurs, notamment l'Arabie saoudite, semblent 
réduire plus qu'il ne faut. Cette première coupure est 
certainement l'une des plus significatives réalisées par 
l'Opep", observe l'AIE, qui conseille les pays industrialisés 
sur leur politique énergétique. 
    L'organisme basé à Paris a dit que si le pourcentage de 
conformité de janvier était maintenu, la réduction de la 
production combinée à une forte croissance de la demande devrait 
contribuer à réduire de quelque 600.000 bpj dans les six mois 
les stocks record qui engorgent le marché. 
    Au quatrième trimestre de 2016, les stocks des pays membres 
de l'Organisation de coopération et de développement économiques 
(OCDE) ont diminué à près de 800.000 bpj, la plus forte baisse 
en trois ans, a ajouté l'AIE. 
    Les stocks de fin décembre étaient inférieurs à trois 
milliards de barils pour la première fois depuis décembre 2015, 
même si les stocks ont continué à augmenter en Chine et dans les 
citernes offshore.  
    "Il faut se rappeler cependant que la diminution des stocks 
part d'un niveau élevé. À la fin de l'année, ils étaient encore 
supérieurs de 286 millions de barils à la moyenne quinquennale 
et à la fin du premier semestre 2017 ils resteront nettement 
au-dessus de leurs niveaux moyens", nuance l'AIE.  
     
    CROISSANCE DE LA DEMANDE 
    L'AIE a par ailleurs relevé de 100.000 bpj à 1,4 million de 
bpj son estimation de croissance de la demande mondiale en 2017, 
évoquant les récents regains d'activité dans l'industrie. En 
2016, la demande mondiale avait crû de 1,6 million de bpj. 
    La hausse de la production des pays extérieurs à l'Opep, 
notamment les producteurs américains de schistes, complique 
cependant la donne et retarde le rééquilibrage du marché. 
    Après avoir reculé de 0,8 million de bpj l'an dernier, la 
production hors Opep augmentera de 0,4 million de bpj en 2017, à 
la faveur d'une croissance de la production au Brésil, au Canada 
et aux États-Unis pouvant atteindre au total 750.000 bpj.  
    "Des prix plus élevés alimentent la hausse des 
investissements dans le secteur du brut léger aux États-Unis et 
des projets commencent à se concrétiser au Brésil et au Canada", 
a ajouté l'AIE. 
    "Pour le brut léger américain, l'augmentation récente des 
forages suggère que la production se redressera et l'AIE prévoit 
une croissance de 175.000 bpj pour l'ensemble de l'année avec 
une production en décembre prévue en hausse de 520.000 bpj par 
rapport au mois comparable un an plus tôt", observe l'AIE.  
    La persistance de stocks élevés, ajoutée à la prudence dont 
fait preuve le marché dans l'évaluation des coupes dans la 
production, sont les raisons pour lesquelles le cours du Brent 
reste bloqué aux alentours de 55 dollars le baril depuis la 
mi-décembre. 
    "Le marché pétrolier est sur un mode très attentiste", 
estime l'AIE.  
    Le contrat d'avril sur le Brent  LCOc1  gagne 1,22% à 56,31 
dollars le baril vers 10h45 GMT. 
     
 
 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant