La Redoute : les syndicats rejettent les modalités du plan social

le
0
La Redoute : les syndicats rejettent les modalités du plan social
La Redoute : les syndicats rejettent les modalités du plan social

«A La Redoute, direction et syndicats sont au bord de la rupture. La direction de l'entreprise de vente à distance de Roubaix devrait présenter mardi aux représentants des salariés un protocole d'accord détaillant les modalités du plan social qui vise à supprimer 1.178 des 3.437 emplois sur quatre ans. Mais, au terme de discussions, qui ont duré jusque tard lundi soir, les positions des syndicats et de la direction étaient encore très éloignées.  

«Vers 23H15 lundi, on nous a dit que les avancées (dans les discussions, ndlr) étaient terminées. On va nous soumettre un projet d'accord dès mardi soir avec mise à la signature dès jeudi soir», a expliqué Alain Dieudonné, délégué central CFE-CGC. Dans sa dernière offre, la direction proposait 20.000 euros de plancher pour les indemnités de départs volontaires - contre 15.000 lors d'une précédente réunion de négociations - plus 750 à 1.200 euros par année d'ancienneté en fonction des cas. Mais L'intersyndicale réclame 40.000 euros de plancher pour les indemnités de départs volontaires, plus 1.500 euros par année d'ancienneté et 36 mois de congés de reclassement.

«Des avancées ont été proposées», a fait valoir la direction, précisant que cette réunion de négociations était «la dernière». En face, les trois syndicats de l'entreprise, cédé par le groupe Kering (ex-PPR) à Nathalie Balla et Eric Courteille, respectivement PDG de La Redoute et secrétaire général de sa maison-mère Redcats, jugent ces propositions «insuffisantes».

La CFDT (majoritaire), la CGT et Sud ont affirmé qu'ils ne signeraient pas cet accord. La direction est capable de verser un peu plus»,

a estimé Dalila Tir, déléguée CFDT.«On est encore loin des revendications des salariés», a ajouté a renchéri Fabrice Peeters, délégué CGT. «A chaud, c'est nettement insuffisant», a également commenté Thierry Bertin, délégué Sud.

«La direction dit que c'est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant