La Redoute : des centaines de salariés manifestent dans le Nord pour l'emploi

le
0
La Redoute : des centaines de salariés manifestent dans le Nord pour l'emploi
La Redoute : des centaines de salariés manifestent dans le Nord pour l'emploi

Plusieurs centaines de salariés de La Redoute manifestaient vendredi à Roubaix (Nord) pour demander des garanties sur l'emploi à leur actionnaire, Kering, neuf jours après l'annonce d'une cession de l'entreprise à la PDG de l'enseigne de vente par correspondance.

Le cortège est parti peu après 10h30 du siège social du vépéciste, derrière une banderole proclamant «Non aux licenciements à La Redoute», et aux cris de «Zéro, zéro sur le carreau», à l'appel d'une intersyndicale CGT-CFDT-SUD-CFE/CGC.

Cette nouvelle manifestation, suite aux précédentes à Lille et Paris notamment, intervient après l'annonce le 4 décembre par Kering (ex-PPR, Pinault-Printemps-Redoute) d'une reprise de l'enseigne de vente par Nathalie Balla, PDG de La Redoute depuis 2009, et Eric Courteille, autre haut responsable de Kering. Le projet que portent ces deux cadres n'est cependant pas encore connu dans tous ses détails.

Les syndicats sceptiques sur le projet de reprise

«On n'est pas du tout rassuré. C'est le pire du mieux. Le mieux car ce sont des gens qui connaissent la société. Le pire, car Nathalie Balla a fait partir 1700 personnes en quatre ans. Que ce soit elle ou un autre, on sera toujours dans le même bain», a déclaré Fabrice Caron, délégué syndical CFDT, craignant une «réduction drastique» du nombre d'emplois.

Les repreneurs entendent «minimiser autant que possible les conséquences sur l'emploi», alors qu'au moins 700 suppressions de postes avaient été évoquées fin octobre devant les syndicats par le directeur financier de Kering.

«Aujourd'hui, nous connaissons nos deux repreneurs, mais nous n'avons aucune idée des fonds qui vont nous être alloués par Kering. Nous voulons montrer (au groupe) notre détermination pour obtenir un maximum de garanties sociales», sur les départs en pré-retraites et les programmes de reconversion professionnelle, a expliqué Alain Dieudonné, délégué central CFE-CGC.

La cession ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


A lire aussi sur Le Parisien.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant