La redevance audiovisuelle va augmenter d'un euro en 2016

le , mis à jour à 11:29
3
LA REDEVANCE AUDIOVISUELLE EN HAUSSE DE UN EURO EN 2016
LA REDEVANCE AUDIOVISUELLE EN HAUSSE DE UN EURO EN 2016

PARIS (Reuters) - Le gouvernement va augmenter la redevance audiovisuelle d'un euro en 2016 ainsi que la taxe payée par les fournisseurs d'accès à internet, pour financer la télévision et la radio publiques, annonce la ministre de la Culture dans le Journal du Dimanche.

Fleur Pellerin exclut en revanche le rétablissement de la publicité sur les chaînes publiques après 20h00.

"Nous avons des objectifs ambitieux pour France Télévisions, Radio France et les autres entreprises de l'audiovisuel public", explique-t-elle au JDD. "Nous sommes aussi soucieux de bien gérer ces entreprises que financent les Français."

"Une solution aurait été d'augmenter la redevance de quatre euros : nous nous y refusons. Une telle décision aurait été incohérente, la politique du gouvernement visant, au contraire, à baisser les prélèvements", ajoute-t-elle.

Fleur Pellerin propose que la hausse de la redevance reste limitée à l'inflation et donc "contenue à un euro" en 2016, "la plus faible augmentation depuis 2008".

"En complément, nous augmenterons à la marge la taxe que paient les opérateurs d'accès à Internet, qui passera de 0,9 % de leur chiffre d'affaires à 1,2 %. Cette fraction des recettes sera affectée de façon pérenne à l'audiovisuel public", ajoute la ministre de la Culture.

Elle estime que les opérateurs ne prendront pas le risque de répercuter cette hausse sur leurs tarifs, en raison de la concurrence qui règne dans ce secteur.

Rétablir la publicité supprimée après 20h00 sur les chaînes publiques par l'ancien président Nicolas Sarkozy risquerait en revanche de déstabiliser les autres médias, fait-elle valoir.

PAS DE TAXE SUR LES ORDINATEURS

"C'est vrai, nous avons un sujet de financement car Nicolas Sarkozy a fragilisé les ressources de l'audiovisuel public en les rendant très dépendantes du pouvoir politique", déplore la ministre de la Culture.

Elle rappelle que le président de Radio France, Mathieu Gallet, a proposé un projet stratégique avec des efforts sur l'organisation du travail et une meilleure planification des congés, ainsi que des départs non remplacés.

"Ce qui m'importe, c'est que l'emploi ne soit pas la seule variable d'ajustement et j'ai été entendue", assure-t-elle.

Quant à la nouvelle présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte, elle travaille sur son propre plan stratégique et en discutera à l’automne avec le gouvernement, dit la ministre.

Elle qualifie par ailleurs le lancement d'une chaîne d'informations sur internet annoncé par Delphine Ernotte de "très beau projet".

Elle confirme enfin que l'idée de taxer ordinateurs, tablettes et smartphones n'est pas à l'ordre du jour.

"Notre réflexion tient compte des usages, qui ne se résument plus à un écran télé dans un salon", explique-t-elle. "Il faudra s'interroger dans le futur sur une réforme plus globale, adaptée à ces nouveaux usages. Mais le gouvernement tient sa ligne : il n’y a pas de nouvel impôt pour les ménages."

(Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 le dimanche 13 sept 2015 à 12:13

    Qu'à internet à voir avec les chaines d'état françaises. C'est du vol pour financer des programmes ridicules faits par des nuls en quantités illimitées.

  • xk8r le dimanche 13 sept 2015 à 11:37

    ils ont taxés le fournisseurs internet qui vont nous augmenter par derrière ! c'est ça les so ces : tout par derrière

  • cedimax le dimanche 13 sept 2015 à 11:29

    Ces hauts fonctionnaires ne comprennent rien à l économie. Elle osé d parler d une augmentation à la marge. Sait elle que passer une taxe de 0.9 à 1.2 c est l augmenter de plus de 30 %. Ou prend elle les français pour stupides ?

Partenaires Taux