La rédemption du FC Schalke 04

le
0
La rédemption du FC Schalke 04
La rédemption du FC Schalke 04

Après une saison 2014/2015 maussade et un mois de juin chaotique, Schalke 04 fait sa révolution. Exit Di Matteo, les joueurs trop chers et les crises perpétuelles, bonjour la jeunesse, la stabilité et les objectifs réalistes. Un nouveau départ qui ferait presque passer le club de la Ruhr pour un enfant assagi.

17 juillet 2015. Il est midi et c'est l'heure de la traditionnelle photo de classe pour les joueurs et le staff du FC Schalke 04. Ils sont tous là. Bien peignés et souriants. Ouverts aux questions et chambreurs, prouvant qu'à Gelsenkirchen, le changement est possible. Car pour la première fois depuis des années, l'ambiance semblait au beau fixe à la Veltins Arena. Même Klaas-Jan Huntelaar, pourtant peu réputé pour sa bonne humeur, était sous son meilleur jour, et les seules questions épineuses concernaient l'avenir un peu incertain de Julian Draxler. Une décontraction totale qui ferait presque oublier qu'il y a seulement quelques semaines, au sortir de l'exercice 2014/2015, Schalke était dans une sacrée galère. Sixième à la fin du championnat, le club doit se contenter de la Ligue Europa ; mais au-delà du résultat, c'est la manière qui est pointée du doigt.

Roberto Di Matteo, arrivé lors de la trêve hivernale n'a vraiment pas convaincu, et certains joueurs, dont Kevin-Prince Boateng, Klaas-Jan Huntelaar et Sidney Sam ont tout bonnement manqué de tout durant la deuxième partie de saison. Sans oublier tous les blessés qui se sont encore une fois accumulés dans les couloirs de l'infirmerie. La situation sportive n'est donc pas franchement folichonne. Et la dernière rencontre catastrophique contre Hambourg est le parfait exemple d'une saison dont les seuls moments de bonheur seront venus des matchs contre le Real Madrid et le Bayern Munich, tous les quatre réussis. Face à la colère des supporters saoulés du jeu fermé prôné par l'entraîneur italo-suisse, la direction décide de congédier Di Matteo. Un licenciement qui coûte cher et qui va à l'encontre de ce qui avait été décidé en janvier, c'est-à-dire de laisser du temps au temps. Schalke se contredit, se précipite et semble perdre le fil. Les habitudes sont tenaces. Et le pire est à venir...

La fronde de juin


Après la mise à pied de Di Matteo, Schalke connaît une nouvelle désillusion, lorsque Sami Khedira décide contre toute attente de ne pas signer au club. "J'ai vraiment pensé à rejoindre le club, mais au final les problèmes structurels me paraissaient trop grands", affirme le champion du monde à la mi-juin. Une déclaration qui ne provoque pas de tollé ni même un haussement de sourcils; car au fond, tout le monde sait que les raisons invoquées par le milieu de terrain sont valables. C'est ensuite au tour de Benedikt…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant