La rédaction de «L'Union» publie les propos homophobes de ses lecteurs

le
0

Il y a leur photo, leur nom - ou, à défaut, leur pseudonyme -, et leur commentaire. Le journal L'Union, dans son édition de Châlons-en-Champagne (Marne), datée du mercredi 23 novembre, et sur son site internet, a publié certains commentaires jugés homophobes de ses lecteurs, accompagnés de leur identité «virtuelle», constatant, qu'«en 2016, l'homosexualité dérange toujours». 

 

«Propos homophobes, sous-entendus graveleux, insultes... C'en est assez !», écrit ainsi la rédaction, qui explique avoir décidé «d'exposer (...) les lamentables commentaires qui ont pollué» son site internet après la publication d'un article évoquant une campagne anti-VIH controversée. Celle-ci met en scène des couples d'hommes et certains maires Les Républicains ont demandé son retrait des panneaux d'affichages de leur ville en début de semaine, notamment près des écoles.  

 

 

> Lire aussi. #Loveislove : une campagne anti-VIH s'invite dans le débat politique

 

 

«Détraqués mentaux», «pédés», «tarlouze» : le résultat est ce que le compte Twitter du journal présente comme un «mur de la honte». Sur le réseau social, l'initiative de la rédaction a largement fait réagir les internautes. Beaucoup d'entre eux ont remercié le journal de ce soutien. D'autres, à l'inverse, y voit une volonté de nuire à ceux qui ne partageraient pas la façon de penser des journalistes de la rédaction.

 

En plus de la modération plus ou moins marquée de leur page, certaines rédactions ont décidé de dénoncer de plus en plus activement les propos condamnables de leurs lecteurs. La rédaction de France 3 Midi Pyrénnées a ainsi publié un billet, le 27 octobre, intitulé «Certains de vos commentaires sur Facebook sur l'arrivée des migrants dans la région sont insupportables» et qui mettait en scène quelques propos d'internautes que le journal jugeait racistes. Un an auparavant, déjà, le journal de Calais Nord ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant