La recruteuse du «harem» de Berlusconi inculpée 

le
0
La presse publie de nouvelles écoutes téléphoniques accablantes pour le Cavaliere.

Plus un jour sans nouveaux déboires judiciaires pour Silvio Berlusconi. Jeudi, le parquet de Bari a déposé les conclusions d'une enquête sur le recrutement d'actrices et de call-girls pour égayer les soirées du président du Conseil. Huit personnes ont été inculpées pour association de malfaiteurs et incitation à la prostitution. Parmi elles, Sabina Began, surnommée «la reine mère» et considérée comme la recruteuse d'une sorte de harem au service de Silvio Berlusconi ainsi que Gianpaolo Tarantini, un entrepreneur. Ce dernier est emprisonné à Naples pour avoir reçu 800.000 euros du chef de gouvernement. Pour les magistrats napolitains, il s'agit d'une extorsion. Berlusconi, qu'ils veulent entendre comme témoin, dément cette version et parle d'une aide à une connaissance « en difficulté économique ».

Argent, cadeaux et faveurs

Les écoutes téléphoniques déposées au dossier de Bari, cent mille au total, devraient se révéler croustillantes. Tarantini p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant