La reconnaissance de la Palestine doit être utile-Fabius

le
1

* Le parlement britannique adopte une motion pro-reconnaissance * La France reconnaître la Palestine le moment venu, dit Fabius * Il faut que ce geste soit utile, dit-il PARIS, 14 octobre (Reuters) - La reconnaissance de la Palestine en tant qu'Etat ne doit pas seulement être symbolique mais doit être utile à la paix, a dit mardi Laurent Fabius, qui a prévenu que la France prendrait ses responsabilités en cas d'échec des négociations avec Israël. Les déclarations du chef de la diplomatie française surviennent au lendemain de l'adoption par le parlement britannique d'une motion non contraignante plaidant pour la reconnaissance de la Palestine en tant qu'Etat. S'il ne modifie pas la politique étrangère du Royaume-Uni, ce vote représente une avancée au moins symbolique pour les Palestiniens. "A partir du moment où nous disons qu'il faut qu'il y ait deux Etats, il y aura nécessairement une reconnaissance de l'Etat palestinien, cela va de soi, c'est logique, la seule question c'est : quelles sont les modalités et comment faire pour être le plus efficace possible", a dit Laurent Fabius. "Ce que nous voulons c'est non pas une question symbolique c'est être utile à la paix", a-t-il ajouté devant l'Assemblée. Interrogé sur le vote britannique, le président du groupe d'études à vocation internationale France-Palestine de l'Assemblée nationale, le député PS Michel Issendou, a indiqué qu'une telle initiative n'était pas à l'ordre du jour en France. "J'espère qu'un jour cela se produira, je ne peux être que favorable à cette reconnaissance", a-t-il dit à Reuters. "Mais ce qu'il faut réaffirmer, c'est l'importance de la reprise des négociations de paix". Ce genre d'initiative parlementaire est à double tranchant, estime-t-il. Elle peut à la fois "crisper les partenaires" tout en permettant d'"exercer une pression" positive. "Pour l'heure, rien ne permet de dire qu'on aurait un vote quasi unanime" au parlement en cas de vote, souligne le député, comme ce fut le cas lundi à Londres où les membres de la Chambre de communes ont approuvé par 274 voix contre 12 la motion. "RESPONSABILITÉS" Si elle ne reconnaît pas la Palestine en tant qu'Etat, la France a voté en 2011 en faveur de l'adhésion des Palestiniens comme membres à part entière de l'Unesco et s'est prononcée en 2012 en faveur de la reconnaissance de la Palestine en tant qu'"Etat observateur non-membre" au sein de l'Onu. Relancées l'an dernier sous l'égide des Nations Unies, les négociations de paix israélo-palestiniennes ont été suspendues en avril après l'annonce d'un accord de partage du pouvoir entre le Hamas et l'Organisation de libération de la Palestine (OLP). Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a plaidé dimanche en faveur d'une reprise du dialogue, estimant qu'un accord définitif entre Israël, les Palestiniens et l'ensemble des pays arabes de la région pouvait être trouvé. "Jusqu'à présent l'idée qui a prévalu, c'est que la reconnaissance devait être liée à la négociation", a indiqué mardi Laurent Fabius. "Mais à partir du moment où la négociation serait impossible ou n'aurait pas de conclusion, il faudrait évidemment que la France prenne ses responsabilités." "Cela signifie que nous n'agirons pas ainsi seulement en matière de symbole mais pour être utile à la paix", a-t-il ajouté. "Je vous confirme que le moment venu il y aura bien une reconnaissance de l'Etat palestinien". (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M767910 le mardi 14 oct 2014 à 18:36

    @Charleco: Tout à fait d'accord!