La recette décevante de la taxe Tobin

le
0
Le nouvel impôt sur les transactions financières rapportera un milliard d'euros de moins que prévu en 2013.

Tout ça pour ça. Défendue par les associations altermondialistes dès les années 1990, sous le nom de taxe Tobin, remise au goût du jour par la crise de 2008, et finalement adoptée par la France en 2012, la taxe sur les transactions financières (TTF) s'avère décevante. Selon Bercy, elle rapportera 600 à 800 millions d'euros en 2013, au lieu de 1,6 milliard prévu. Et en 2012, les recettes de ce nouvel impôt instauré en août n'ont pas dépassé 250 millions, loin des 550 millions escomptés.

Pour les milieux financiers, ces résultats prouvent les limites de la TTF. Dans le détail, cette taxe frappe, à hauteur de 0,2 %, les achats d'actions de sociétés cotées à Paris et dont la capitalisation dépasse le milliard d'euros. Soit un champ de 109 entreprises. Tous les acheteurs d'actions ainsi définies doivent payer l'impôt, qu'ils soient installés en France o...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant