La récession s'accentue au Portugal, loin d'être tiré d'affaire

le
4
LA RÉCESSION S'ACCENTUE AU PORTUGAL
LA RÉCESSION S'ACCENTUE AU PORTUGAL

LISBONNE (Reuters) - L'activité économique portugaise s'est contractée au deuxième trimestre, accentuant la récession dans un pays déjà malmené par le chômage, qui culmine à un niveau historique dans un contexte d'austérité sévère.

D'un trimestre sur l'autre, le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 1,2% entre avril et juin, montrent les chiffres publiés mardi par l'Institut national de la statistique (INE) après un recul de 0,1% au cours des trois premiers mois de l'année. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une contraction comprise entre 0,7% et 1,5%.

Le Portugal, qui a sollicité en mai 2011 une aide internationale, a ainsi vu son économie se contracter pour le septième trimestre consécutif et traverse sa récession la plus sévère depuis les années 1970.

Selon l'INE, le chômage a progressé à 15,0% au deuxième trimestre, contre 14,9% au premier. Il devrait culminer à 16% l'année prochaine.

L'agence européenne de la statistique Eurostat a parallèlement annoncé mardi que le PIB de la zone euro s'était contracté de 0,2% au deuxième trimestre après une croissance nulle au premier.

"La trajectoire empruntée par l'économie portugaise reste négative, reflétant les conditions du trimestre précédent avec des difficultés de financement, une confiance en baisse et la décélération de l'activité économique dans la zone euro qui pénalise les entreprises et les familles", a commenté Filipe Garcia, directeur de l'information au cabinet Informação de Mercados Financeiros.

Le gouvernement portugais dit s'attendre à une contraction du PIB de 3% en 2012 sous l'effet des mesures d'austérité, qui passent notamment par une diminution des traitements des fonctionnaires et par des hausses d'impôts.

Selon l'INE, la demande intérieure a baissé davantage au deuxième trimestre qu'au premier, tandis que la croissance des exportations a ralenti alors qu'elles avaient permis d'atténuer les effets de l'austérité au premier trimestre.

Les difficultés du Portugal sont accentuées par la crise que traverse l'Espagne, son premier client à l'exportation.

"La phase durant laquelle seules les plus fragiles des entreprises portugaises étaient concernées par les difficultés est terminée, nous sommes passés à une situation dans laquelle les groupes les plus performants connaissent à leur tour des difficultés de financement", a dit Filipe Garcia.

Le chômage a quant à lui augmenté plus rapidement que prévu, alimentant les craintes des partenaires européens du Portugal et des créanciers du Fonds monétaire international. Le chômage des jeunes a atteint 35,5% au deuxième trimestre.

De l'avis de beaucoup d'économistes, le Portugal ne sera pas en mesure d'atteindre les objectifs budgétaires compris dans les termes de l'aide qui lui a été octroyée et risque d'avoir besoin d'une aide supplémentaire.

Axel Bugge et Andrei Khalip; Nicolas Delame pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • n.nikos le mardi 14 aout 2012 à 17:22

    ils ont qu'à faire des perruques avec leurs poils ca améliorerait grandement le déficit de la balance commerciale portugaise

  • Kowski le mardi 14 aout 2012 à 17:19

    M4118344 : et en plus tu vas passer de - 35° à + 35° !

  • axel1239 le mardi 14 aout 2012 à 16:59

    Et encore un de plus...

  • M4118344 le mardi 14 aout 2012 à 16:54

    le prix d'un Ibis au Portugal est entre 35 et45 euro la nuit, et le vol Lille Porto par Ryanair est a 35 euro,donc en septembre c'est Portugal, en plus les portugais sont sympas ,et généreux