La récession dans la zone euro durera jusqu'à la mi-2012

le
0
LA RÉCESSION DANS LA ZONE EURO DURERA JUSQU'À LA MI-2012
LA RÉCESSION DANS LA ZONE EURO DURERA JUSQU'À LA MI-2012

LONDRES (Reuters) - La zone euro devrait être plongée dans une récession modérée jusqu'à la seconde moitié de cette année, montre les résultats d'une enquête menée par Reuters auprès de 50 économistes, qui tablent en moyenne sur une baisse du produit intérieur brut (PIB) de la région de 0,3% en 2012.

Il s'agit donc d'une forte révision à la baisse par rapport au chiffre d'une enquête similaire menée il y a trois mois, qui faisait ressortir une prévision d'une croissance de 0,9% pour cette année dans la zone euro.

Les économistes voient ensuite le PIB de la zone euro progresser de quelque 1,1% en 2013, une hausse moins marquée que le chiffre de +1,5% retenu pour 2011.

Ces prévisions partent du principe que la crise de la dette qui plombe la zone euro depuis deux ans reste sous contrôle.

Mercredi, la Banque mondiale avait également revu en nette baisse ses prévisions de croissance mondiale, en raison notamment de la probable entrée en récession de l'Europe.

"L'apparente incapacité des responsables de la zone euro à prendre le dessus sur la crise de la dette menace de peser sur la croissance économique bien au-delà des pays périphériques", a déclaré Mark Cliffe, économiste en chef chez ING.

L'évolution de la situation dépendra notamment de celle de la Grèce. Celle-ci négocie actuellement avec ses créanciers un accord d'échange de dette qui est vital pour que le pays ne se retrouve en défaut désordonné.

Les rendements italiens et espagnols, même s'ils ont baissé ces derniers jours, sont toujours une source d'inquiétude, les deux pays semblant condamnés à une récession sévère.

La France devrait connaître une brève récession s'étalant sur le dernier trimestre 2011 et le premier trimestre 2012 tandis que l'Allemagne semble être le seul grand pays de la zone euro en mesure d'afficher une croissance cette année.

L'enquête souligne que la crise de la dette de la zone euro fait courir le plus grand risque à l'économie mondiale.

Andy Bruce, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant