La rébellion syrienne dit avoir pris une base dans le Sud

le , mis à jour à 22:44
1

(Actualisé, bilan des combats Hezbollah-EI, dernier para) AMMAN/BEYROUTH, 9 juin (Reuters) - Les insurgés syriens ont annoncé mardi la prise d'une importante base de l'armée dans le sud du pays, près de la ville de Deraa. "En moins de six heures aujourd'hui, le Front du Sud de l'Armée syrienne libre a réussi à libérer Liwa 52 (Brigade 52)", a déclaré Issam al Rayyes, porte-parole de l'alliance non islamiste du Front du Sud, dont le centre de commandement est situé en Jordanie. "Ainsi tombe le dernier secteur tenu par le régime dans l'est du gouvernorat de Deraa", a-t-il ajouté, faisant état de 67 morts, dont sept officiers, dans les rangs de l'armée gouvernementale. Depuis le début de la guerre civile il y a quatre ans, les rebelles avaient tenté sans succès de prendre à plusieurs reprises ce complexe militaire situé près de Deraa, non loin de la frontière jordanienne. La capture de la base a également été annoncée par un commandant du Front du Sud, Bachar al Zoubi. Aucun représentant des forces gouvernementales n'a pu être joint dans l'immédiat. La télévision publique avait auparavant déclaré que l'armée avait repoussé un assaut contre la base. Le sud de la Syrie, proche de la frontière avec Israël et la Jordanie, est l'une des régions du pays où les insurgés ont infligé d'importantes défaites aux forces du président Bachar al Assad au cours des trois derniers mois. C'est aussi l'un des derniers fiefs de l'opposition armée non islamiste, même si des groupes comme le Front al Nosra, affilié à Al Qaïda, y sont également présents. COMBATS PRÈS DE LA FRONTIÈRE LIBANAISE "C'est très important parce que c'est la deuxième plus importante base du régime (dans le Sud)", a déclaré, via Skype, Saber Safar, un ancien colonel de l'armée syrienne qui a déserté pour diriger la "Première armée", qui a participé à l'attaque. Selon la télévision publique syrienne, l'armée a repoussé une tentative d'un "groupe terroriste" de s'infiltrer dans les positions militaires au nord-est de la ville de Deraa, dans la zone frontalière près de la Jordanie. Un certain nombre d'assaillants ont péri, y compris un commandant rebelle. L'aviation a mené plusieurs raids dans le secteur, a-t-elle déclaré. La chaîne Orient News TV, proche de l'opposition, rapporte pour sa part que les insurgés ont tiré une centaine de missiles sur la base. Les rebelles du sud de la Syrie ont remporté une victoire stratégique le 1er avril dernier en s'emparant du poste frontière de Nassib, à la frontière avec la Jordanie. Depuis la fin mars, les forces fidèles à Bachar al Assad ont subi d'autres revers importants: une alliance islamiste incluant le Front al Nosra a conquis la quasi-totalité de la province d'Idlib, dans le Nord-Ouest, et les djihadistes de l'Etat islamique ont pris la ville de Palmyre, à 240 km au nord-est de Damas. A la frontière libanaise, dans l'ouest du pays, les forces gouvernementales syriennes appuyées par des miliciens chiites du Hezbollah libanais ont en revanche marqué des points ces dernières semaines, notamment dans les monts Qalamoun. Dans ce secteur, des djihadistes de l'EI ont attaqué mardi des combattants du Hezbollah. Au moins 14 islamistes et quatre miliciens chiites ont été tués dans les affrontements, selon des sources libanaises. (Suleiman al Khalidi et Tom Perry; Danielle Rouquié, Jean-Stéphane Brosse et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le mardi 9 juin 2015 à 23:27

    Rebelles contre rebelles. Ils vont bien finir par s'exterminer mutuellement.