La rébellion kurde a repris les armes en Turquie

le
0
REPORTAGE - Depuis l'été, elle multiplie les attaques contre les casernes et les policiers.

Un grondement enfle derrière les nuages, jusqu'à devenir assourdissant. On entend toujours les F16 avant de les voir. Des vieillards, qui prennent le frais à l'ombre des remparts millénaires de Diyarbakir, la grande ville kurde de la Turquie, ont tous le même réflexe et lèvent la tête pour suivre la trajectoire des avions de combat dans le ciel. Une colère sourde se lit dans leur regard. Hier encore, l'armée turque a pilonné les camps de la guérilla kurde du PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) installés dans les montagnes du nord de l'Irak. Les bombardements ont débuté mi-août et se sont intensifiés ces derniers jours.

Après une période d'accalmie, la Turquie, incapable de mettre un terme à une guerre civile qui a fait plus de 45 000 morts depuis 1984, se trouve une nouvelle fois confrontée à son démon kurde. Le conflit connaît un regain de violence, alimenté par une reprise des attaques armées du PKK et une brutale répression du mouvement politique ku

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant