La réalité virtuelle promet de révolutionner le monde de la télé

le
0
La réalité virtuelle promet de révolutionner le monde de la télé
La réalité virtuelle promet de révolutionner le monde de la télé

La réalité virtuelle était jusqu'à récemment l'apanage des créateurs de jeux vidéo, mais les producteurs estiment que cette technologie est sur le point d'exploser et de révolutionner la manière de faire de la télévision.Le studio CBS Digital à Los Angeles, en pointe dans ce domaine, a développé "Parallax", un système de réalité virtuelle avec lequel il n'y aura plus besoin d'aller tourner sur le terrain.L'entreprise californienne a scanné au laser un grand nombre d'endroits aux Etats-Unis et peut apposer sur les formes géométriques relevées des images haute résolution qui donnent des décors virtuels en trois dimensions dans lesquels des acteurs peuvent jouer. Sans avoir besoin de sortir du studio donc.Ainsi, dans les studios de CBS à Los Angeles (sud-ouest des Etats-Unis), deux acteurs jouent dans une pièce recouverte de murs verts, avec des caméras installées au plafond. Mais ce que voit le réalisateur sur son écran de contrôle, ce sont ces personnages se tenant par la main au-dessus des chutes du Niagara ou devant la Tour Eiffel. "Le principal avantage, c'est de pouvoir contourner les restrictions traditionnelles auxquelles les réalisateurs doivent faire face", explique Craig Weiss, directeur de la création de CBS Digital. "Vous n'avez pas à aller filmer de nuit, vous êtes en mesure d'amener le monde dans le studio: vous avez donc plus de flexibilité et vous pouvez travailler beaucoup plus vite".- Reprendre le contrôle -Avant tout, Parallax permet au studio CBS de faire de grosses économies: une importante partie des coûts de production est en effet consacrée à réserver des lieux de tournage et à s'y rendre pour filmer. Ces coûts se multiplient lorsqu'il faut attendre qu'il arrête de pleuvoir, ou que la lumière soit exactement la même que la veille.Les décors virtuels de Parallax permettent aux réalisateurs de tourner en une journée ce qui prendrait trois semaines en décors ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant