La réalité virtuelle de plus en plus souvent au service de la santé

le
0
La réalité virtuelle de plus en plus souvent au service de la santé
La réalité virtuelle de plus en plus souvent au service de la santé

Peur du vide, de la foule ou des araignées, les casques de réalité virtuelle sont de plus en plus utilisés dans le domaine de la santé, selon des chercheurs participant mercredi au Laval Virtual, le salon des Technologies et Usages du Virtuel, organisé en Mayenne."L'anxiété peut être réduite chez les patients qui en sont victimes en les exposant à des stimulis liés à leurs phobies dans des environnements virtuels thérapeutiques dérivés des jeux informatiques", affirme ainsi Stéphane Bouchard, titulaire de la chaire de recherche du Canada en cyberpsychologie.Ses études menées depuis une dizaine d'années ont prouvé qu'associer une thérapie cognitive classique à l'usage d'un casque de réalité virtuelle donnait de meilleurs résultats et en moins de temps.L'enjeu est important car, comme il le rappelle, les phobies spécifiques, causant une peur excessive, d'une situation, d'un objet ou encore d'une circonstance particulière, toucheront 11,3% de la population au cours de son existence dans un pays tel que les Etats-Unis."Grâce au casque, des personnes sujettes au vertige sont capables de sauter virtuellement dans un gouffre à plusieurs reprises et ne sont ensuite plus attirées malgré elles par le vide dans la vie réelle", explique-t-il.Marine Teffou de l'Ircam (Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique) a de son côté travaillé avec le Trinity College de Dublin, à la fois sur le son et les images, pour concevoir un simulateur de foule destiné aux agoraphobes.Les tests cliniques sont actuellement en cours de préparation afin de soulager notamment des personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui souffrent souvent de cette phobie.Le professeur Andreas Mühlberger, de la faculté de psychologie de Regensburg en Allemagne, arrive lui en une semaine à faire toucher des mygales vivantes à des sujets terrifiés par les araignées mais qui ont été traités par le biais de la réalité virtuelle.- Un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant