La Real confirme la baisse de forme du Barça

le
0
La Real confirme la baisse de forme du Barça
La Real confirme la baisse de forme du Barça

A quatre jours d'un duel fratricide en Ligue des champions, la Real Sociedad fait un cadeau empoisonné à un Barça sans idée (1-0). Plus que trois points séparent le leader de la Liga et son dauphin, l'Atletico Madrid.

Real Sociedad 1-0 FC Barcelone

But : Oyarzabal (5e) pour la Real.

On joue la 43ème minute de jeu à Saint-Sébastien. Les débats s'intensifient pour boucler le premier volet d'une rencontre où le Barça est dans le rôle de la victime, encore une fois. Menés au score, les Azulgranas pêchent dans la construction et viennent de subir un assaut mené d'une main de maître par David Zurutuza. Par semi-miracle, le contre peut se lancer. La balle file vers Arda Turan et son sprint de trente mètres s'achèvent par une perte de balle. Excédé, le Turc veut s'arracher pour récupérer la balle mais trouve le tibia d'Asier Illaramendi. La sanction est logique : carton jaune. Arda lève la tête et montre tout son dépit. Un symbole de ce Barça pris dans le guet-apens basque. Encore une fois.

Jeu de société


Depuis mai 2007, le Barça ne s'est plus imposé dans l'enceinte d'Anoeta, avec deux matchs nuls et quatre défaites dans les six dernières confrontations. Pour pallier à cette malédiction, le champion d'Espagne en titre ne peut cependant pas aligner son onze de rêve, ambition européenne oblige. Sergi Roberto supplée Jordi Alba à gauche, Arda poursuit son souhait de succéder au Don Andrés et Munir permet à Luis Suarez de faire refroidir son barillet. Oui mais voilà, la Real Sociedad d'Eusebio ne veut pas servir de faire-valoir. Depuis le côté droit, Xabi Prieto profite du laxisme de la défense pour lâcher un centre enroulé au point de penalty. Une impulsion parfaite et une suspension dans les airs plus tard, Mikel Oyarzabal smashe une magnifique tête dans la lucarne de son ancien pote Claudio Bravo (5e). En jaune pour la deuxième fois consécutive, le Barça démarre son match comme contre l'Atletico, avec la peur au ventre.


La tête dans le seau, le Barça cherche tant bien que mal à bouger un bloc Txuri-Urdin sur la dynamique de son succès sur le terrain de Séville. Mais sans ses phares Iniesta et Rakitic, la Seat Barcelona peine à avancer dans la pénombre. Busquets tente de combler…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant