La RDC ordonne l'expulsion de quatre militants étrangers

le
0

KINSHASA, 18 mars (Reuters) - Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé mercredi avoir ordonné l'expulsion immédiate de quatre militants étrangers des droits civiques - un Burkinabè et trois Sénégalais - interpellés le week-end dernier. Ils faisaient partie d'un groupe d'une quarantaine de militants, musiciens et journalistes arrêtés dimanche à Kinshasa lors d'une conférence de presse. Un diplomate américain avait également été brièvement interpellé à cette occasion. Le porte-parole du gouvernement de RDC, Lambert Mende, a déclaré que les militants étrangers faisaient partie d'un "mouvement subversif inspiré par l'étranger" et a ajouté que les autorités avaient découvert des uniformes étrangers dans leurs bagages. Ces militants étrangers sont membres de groupes de défense de la démocratie qui militent pour une limitation du mandat des présidents et organisent des manifestations en ce sens à l'approche des élections. Un journaliste congolais a été remis en liberté mardi mais les autres Congolais interpellés durant le week-end sont toujours en détention provisoire. (Aaron Ross; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant